Auteur : Wladimir Chikovani

Tribune – Zemmour/Le Pen : la victoire avant tout

Il apparaît clairement et objectivement suite à l’analyse comparative des programmes d’Eric Zemmour et de Marine Le Pen que leur présentation à l’élection présidentielle de 2022 ne constitue pas autre-chose qu’une seule et même candidature, séparée en deux personnes, scindant un programme en deux scrutins différents. Chaque électeur ayant à cœur l’intérêt national et le bien commun du peuple est, bien sûr, légitime dans son hésitation à se rallier à l’un des deux étendards qui composent aujourd’hui la Droite nationale.

Zemmour-Le Pen : comparaison objective des programmes

A quelques mois des élections présidentielles, force est de constater que la jeunesse nationale, à l’heure où tant de défis et de menaces planent sur son avenir, n’est jamais apparue aussi divisée. La double-candidature de la Droite nationale a brillamment parachevé ce que le schisme Le Pen/Mégret n’avait pas réussi à produire, scindant les patriotes en deux camps quasi-ennemis, à la grande jubilation des partis ploutocrates et des fossoyeurs de la Nation.

Patrick Cohen, ou le Torquemada du service public

La tactique soviétique de psychiatrisation des adversaires fleurit dans la classe bien-pensante du pays, qui a tendance à vouloir diagnostiquer Zemmour comme un « Juif antisémite s’auto-haïssant », ou Marine Le Pen comme une « fille de. qui noie ses daddy issues dans le vin blanc et les chats ». Mais pour distribuer les inaptitudes médicales, juste ciel, y a-t-il un docteur dans la salle ?

Retour en haut