France

30 janvier 1853 : Le dernier mariage impérial de l’histoire de France

Il y a 170 ans, le puissant bourdon de Notre-Dame de Paris ne tarissait pas, chaque pavé des boulevards de la capitale était couvert des crinolines des Parisiennes, et une forêt de hauts-de-forme empêchait d’entrevoir la rue depuis les fenêtres des immeubles. Le mariage de Napoléon III a vidé les maisons parisiennes de leurs habitants.

Mayotte : ambitions et désillusions de la France

Le canal du Mozambique, entre la côte africaine et Madagascar, est convoité par des puissances industrielles. Alors que Mayotte présente des intérêts au cœur de cet espace stratégique, la souveraineté française est remise en question. Insécurité, violence, pauvreté : la France souhaite malgré tout conserver ses intérêts pour Mayotte.

Ecowatt, ou le symbole d’une perte de souveraineté énergétique française

L’Étudiant Libre Emmanuel Macron nous avait prévenus : l’abondance, c’est terminé. Il semblerait que l’énergie, en particulier l’électricité, n’échappe pas à cette funeste prédiction. Alors, comment pallier ce manque d’énergie auquel la France devra faire face cet hiver ? Le gouvernement est clair sur la question : seule la « sobriété énergétique » nous tirera d’affaire. Ce plan, annoncé en […]

La Timone : un campus marseillais sous « haute insécurité »

Dans le quartier de la Timone, à l’est de Marseille, se trouve la faculté de médecine de la ville. Depuis plusieurs mois déjà, ce quartier est en proie à une montée de l’insécurité et les étudiants sont quotidiennement la cible d’agressions verbales et physiques. Intrusions sur le campus, vols d’ordinateurs et de téléphones portables, crachats, agressions au taser ou au couteau, les étudiants n’en peuvent plus.

ENTRE DEUX TOURS : Du bilan à mi-chemin à la certitude de la nécessité du vote Marine

28-23-22 : loin d’un heureux tirage au sort à l’Euro-millions, c’est un résultat inédit dans l’Histoire de la Ve République. C’est en effet la première fois qu’on assiste à l’émergence de trois pôles fondamentalement antithétiques dans une triangulaire à plus de 20% à l’issue du 1er tour. Autre fait marquant, jamais l’extrême gauche n’a été aussi proche du second tour ; il faut remonter aux 21% du communiste Jacques Duclos à l’élection présidentielle de 1969 pour retrouver cette famille politique en 3e position d’une élection présidentielle.

Lettre ouverte aux orphelins du premier tour

« On est chez nous », « on va gagner » : ce sont les mêmes slogans qui sont criés dans les meetings du camp national. Oui nous allons gagner. Mais pour cela il faut une mobilisation. Non pas une mobilisation générale, mais une mobilisation nationale. Une mobilisation de tous les patriotes et de tous les amoureux de la France.

Retour en haut