Société

Et si le localisme était la solution ?

Le premier tour des élections présidentielles est passé. Comme d’habitude, il nous a apporté notre lot d’émotions, d’enthousiasme, parfois même d’exaltation. Et aujourd’hui, quoi ? Vraiment pas grand-chose. Un remake de 2017, qui sent déjà le moisi. Karl Marx disait que « l’histoire se répète toujours deux fois. La première fois comme une tragédie, la deuxième fois, comme une farce ». Voilà qui nous promet de belles années à venir, mais passons. Là n’est pas notre sujet.

L’immigration d’un point de vue philosophique : taire les débats

Aujourd’hui, la doxa est la suivante : tous les hommes sont semblables quel que soit leur pays d’origine et la nature les a conçus de telle façon à ce que tous puissent vivre en harmonie. Ainsi, la nationalité n’est qu’un petit détail qui ne porte pas son importance car nous sommes tous citoyens du monde… Pourtant la réalité n’est pas si rose, et cette utopie se heurte à une dure réalité.

Comprendre et défendre la chasse

Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle, s’est récemment positionné contre la chasse. Il veut faire cesser la pratique les week-ends et les vacances scolaires, ainsi qu’une interdiction de la chasse à courre. À l’entendre, nos forêts et nos campagnes seraient semblables au Far West. Mais rassurez- vous Monsieur Jadot. J’habite en zone rurale, je me promène souvent dans la nature même en période de chasse. On ne peut pas dire qu’il y règne un fort « sentiment d’insécurité ».

La retraite est-elle vouée à disparaître : qu’en pensent nos candidats ?

Le 9 mars 2022, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a confirmé la mise en place d’un allongement progressif de l’âge de la retraite à 65 ans, par le candidat Emmanuel Macron, s’il était réélu. Heureusement il n’est pas le seul ! Comment s’organise le système de retraite en France ? Quel est son avenir et comment une telle réforme est-elle envisagée pour les autres candidats ?

L’impasse de la démocratie à Hong Kong

Alors qu’elle s’était engagée à en préserver l’indépendance politique
jusqu’en 2033, la Chine étend son influence à Hongkong. Depuis les manifestations spectaculaires de 2019, la classe politique s’est considérablement soumise à Pékin. Les médias sont fermés, les opposants arrêtés et rares sont ceux qui parviennent à s’exiler.

Retour en haut