Auteur : Rédaction • L'Étudiant Libre

Itinéraire d’un géant : Entretien avec Gérard Chaliand

Si l’aventure avait un visage, elle prendrait les traits de Gérard Chaliand. Né en 1934 à Etterbeek (non loin de Bruxelles), il est un homme à la vie incomparable. Il a voyagé dans plus de 140 pays, et s’est particulièrement intéressé aux conflits irréguliers. De 1954 à aujourd’hui, il s’est ainsi rendu au plus près des guérillas et des mouvements insurrectionnels des quatre coins du monde. À 88 ans, il est un spécialiste reconnu des relations internationales, et un homme de lettres remarquable. Retour sur un parcours hors normes.

La Timone : un campus marseillais sous « haute insécurité »

Dans le quartier de la Timone, à l’est de Marseille, se trouve la faculté de médecine de la ville. Depuis plusieurs mois déjà, ce quartier est en proie à une montée de l’insécurité et les étudiants sont quotidiennement la cible d’agressions verbales et physiques. Intrusions sur le campus, vols d’ordinateurs et de téléphones portables, crachats, agressions au taser ou au couteau, les étudiants n’en peuvent plus.

Le journalisme a-t-il des idées ? Les Corsaires posent la question

Les Corsaires est un collectif qui combat les opérations de censure menées par les Sleeping Giants envers les titres de presse. Fréquemment remarqués depuis septembre par leurs frappantes publications, Les Corsaires publient une gazette à destination du milieu journalistique. Leur objectif : rappeler à la presse ses grandes heures de liberté par un effet madeleine de Proust.

ENTRE DEUX TOURS : Du bilan à mi-chemin à la certitude de la nécessité du vote Marine

28-23-22 : loin d’un heureux tirage au sort à l’Euro-millions, c’est un résultat inédit dans l’Histoire de la Ve République. C’est en effet la première fois qu’on assiste à l’émergence de trois pôles fondamentalement antithétiques dans une triangulaire à plus de 20% à l’issue du 1er tour. Autre fait marquant, jamais l’extrême gauche n’a été aussi proche du second tour ; il faut remonter aux 21% du communiste Jacques Duclos à l’élection présidentielle de 1969 pour retrouver cette famille politique en 3e position d’une élection présidentielle.

Retour en haut