L'Étudiant Libre

L’Ocean Viking, Jean Raspail avait tout vu !

« Dans la nuit, au midi de notre pays, cent navires se sont échoués, chargés d’un million d’immigrants. Ils viennent chercher l’espérance. Ils inspirent la pitié. Ils sont faibles… Ils ont la puissance du nombre. Ils sont l’Autre, c’est-à-dire multitude, l’avant-garde de la multitude. À tous les niveaux de la conscience universelle, on se pose alors la question : que faire ? Il est trop tard. » (Jean Raspail, Préface de la réédition de 2011 du Camp des saints, paru en 1973)

L’Ocean Viking ou le Ramona de “Coke en Stock”

Ce vendredi 11 novembre 2022, le navire de l’ONG SOS Méditerranée – Ocean Viking – accoste au port militaire de Toulon. Alors que l’Italie avait annoncé son refus d’accueillir les 234 migrants présents à bord, la France fait bonne figure humanitaire en lui ouvrant grand ses bras.

Selon le gouvernement Borne, où le président Macron se dit en première ligne de la décision accompagné du ministre de l’Intérieur, Paris a “pris ses responsabilités » face à une Rome au comportement “incompréhensible” selon les mots de Gérald Darmanin.

Pour la deuxième fois depuis quatre ans, le gouvernement italien s’oppose à l’accostage d’un navire de cette ONG. La première fois, en 2018 avec L’Aquarius, la France n’avait pas non plus faibli et ce fut l’Espagne qui avait accepté d’ouvrir ses portes. Aujourd’hui, l’Italie se veut fidèle au chemin qu’elle avait emprunté en 2018 ainsi qu’à la devise de Giorgia Meloni, la présidente du conseil des ministres d’Italie depuis septembre dernier, qui porte le mot de Patrie. De son côté, la France fait plus que jamais résonner les mots de Jean Raspail dans son ouvrage, presque prophétique, Le Camp des saints

L’ouvrage de Raspail qu’on aurait pu qualifier d’utopie lors de sa publication en 1973, ne l’est plus aujourd’hui. Et si l’auteur parle de populations du « Ganges lointain », ce n’est qu’une accommodation géographique que les pupilles des Français doivent faire à présent. Il est vrai que pendant plusieurs années la France a cru, malgré l’augmentation massive d’immigrés, qu’elle serait touchée selon une certaine limite. Tout comme au Chapitre XV du Camp des saints où un amiral répond « Ils n’y arriveront jamais » à la question d’un ministre : « Et s’ils arrivent jusqu’en Europe et choisissent de débarquer en France ? ». L’hexagone est actuellement dans la même situation : beaucoup de ses habitants ont la même pensée que l’amiral, alors qu’une poignée depuis longtemps consciente a la même réflexion que le ministre. 

Alors, comme l’ont si bien exprimé Marine Le Pen et Éric Zemmour, cette arrivée de l’Ocean Viking est une défaite de la France, « un signal dramatique de laxisme » (tweet de Marine Le Pen du 10 novembre 2022) de la part de l’Etat français, et une victoire pour ceux qui font prendre tous ces risques aux migrants, les passeurs. Aujourd’hui il s’agit d’un seul bâteau, demain ce sera combien ? 

La France est-elle en capacité d’accueil ?

Par ailleurs, la crise économique actuelle n’a pas échappé à la majorité des Français. Le mot “pénurie” se fait plus fort chaque mois avec la disparition de produits essentiels à la vie quotidienne et les fins de mois sont de plus en plus compliquées à boucler du fait de l’inflation pour toujours plus de Français. Mais à côté de cela un gouvernement s’est laissé prendre par la pitié d’une ONG, et quand bien même il voudrait faire croire qu’on peut encore accueillir des migrants. Ces derniers, tout juste arrivés en France, n’ont pour la plupart pas de papiers, ne parlent pas français et ne possèdent bien évidemment pas de travail. Avec quel argent vont-ils vivre ? La réponse n’est pas difficile à trouver.

A lire également : L’immigration d’un point de vue philosophique : taire les débats

Au soir du 11 novembre…

Ce vendredi 11 novembre, la France commémore la mémoire des soldats morts pour la France durant la guerre 14-18, morts pour défendre un territoire, leur terre, leur Patrie contre un envahisseur étranger. Que nos aïeuls doivent trouver vaine cette commémoration lorsqu’un nouvel envahisseur foule la terre de nos ancêtres, mais cette fois-ci avec l’accord du gouvernement et surtout celui de la Gauche. Comme si la barbarie des derniers mois ne devait avoir aucun écho et serait d’ores et déjà tombée dans une amnésie générale. Certains médias s’occupent de dénoncer l’esclavagisme dont fait preuve le Qatar en rapport avec la coupe du monde de football, mais l’esclavagisme produit par ces passeurs qui ont fait de l’immigration leur richesse est une nouvelle fois passé sous silence.

« Mais le tout petit bourgeois sourd et aveugle reste bouffon sans le savoir. Encore miraculeusement à l’aise dans ses grasses prairies d’Occident, il crie en louchant sur son plus proche voisin : “Faites payer les riches !” Le sait-il seulement, mais enfin le sait-il ! que le riche c’est précisément lui, et que ce cri de justice, ce cri de toutes révoltes, hurlé par des milliards de voix, c’est contre lui et contre lui seul que bientôt il s’élèvera. »

 

Enfin, il ne faudrait pas que l’intervention du député Grégoire de Fournas à l’Assemblée Nationale en ce début du mois de novembre 2022 évince toutes questions et débats sur l’immigration dans l’hémicycle. Il faut que la France et son peuple prennent conscience de ce qui est arrivé ce vendredi 11 novembre 2022, ainsi que du poids des mots du ministre de l’Intérieur, Monsieur Darmanin, affirmant qu’un tiers de ces migrants seront “relocalisés” sur le territoire français.

François Marie

François Marie

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
L’Ocean Viking, Jean Raspail avait tout vu !
Retour en haut