L'Étudiant Libre

Un professeur de Sciences Po Grenoble suspendu pour avoir dénoncé une « chasse idéologique »

Crédit : Facebook, Grenoble en lutte

La directrice de l’IEP de Grenoble a décidé de suspendre le professeur d’allemand et de
civilisation allemande Klaus Kinzler pour une durée de quatre mois en raison de « propos
diffamatoires contre l’établissement dans les médias ». Elle compte « saisir le conseil de
discipline ».

L’enseignant entretient de profonds désaccords avec certains de ses collègues et
étudiants notamment à propos du terme « d’islamophobie » qu’il a remis en question. Cela lui a valu une altercation avec des élèves n’ayant pas apprécié ce point de vue. Monsieur Kinzler estime faire l’objet d’une chasse aux sorcières, et dénonce un « noyau dur » de collègues adeptes des théories woke et qui endoctrinent les étudiants avec l’approbation silencieuse des pontes de l’institut. L’enseignant qualifie ainsi celui-ci d’institut de « rééducation politique ». Il est donc possible que, derrière cette suspension, se cache une volonté de faire taire les voies
s’opposant à la doxa en place dans l’institut.

Ces dernières semaines, dix-sept étudiants étaient mis en cause dans cette affaire devant les instances administratives. Seize ont bénéficié d’une relaxe complète et un seul a fait l’objet d’une exclusion temporaire avec sursis.

Dans la foulée de cette décision, la région Auvergne-Rhône-Alpes, par la voix de Laurent
Wauquiez, a suspendu les aides financières accordées à l’IEP en dénonçant « une longue dérive idéologique et communautariste ». Ce sont ainsi 100 000 euros par an environ qui pourront être économisés, et certainement mieux réinvestis.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Un professeur de Sciences Po Grenoble suspendu pour avoir dénoncé une « chasse idéologique »
Retour en haut