L'Étudiant Libre

Tribune – Vivez la France !

Paysage du Gers

Il y a quelques semaines, en partant en week-end sur la côte Roannaise, à la découverte des villages de caractères, s’est présentée à moi une réflexion implacable, consensuelle au possible, je vous l’accorde, pourtant tellement vraie ; nous avons le plus beau pays du monde.
Bien sûr, je le savais déjà, néanmoins, il est important, à mon sens, dans un contexte aussi prompt à la détestation de notre pays et notre histoire, de se faire quelques piqûres de rappels.

Le Mont Blanc se reflète dans le lac des Chéserys

Avis aux aigris, à ceux qui passent leur temps à le critiquer et le conspuer, le texte que va suivre ne sera rien d’autre qu’une lettre d’amour à notre beau pays, mais plus particulièrement à sa ruralité.

Je sais que pour certains citadins, biberonnés au métro et au fourmillement des villes, vous ne comprenez pas forcément l’amour que, nous, campagnards, nous portons à cette ruralité, son histoire, notre terroir, nos spécificités…

Vous vous imaginez, pour certains, que la vie à la campagne est terrible, que l’on est coupé de tout, loin des transports et de la civilisation.
Vous vous demandez comment l’on peut s’occuper quand on est entouré de champs.

A lire également

De l’évolution des paysages et de leurs impacts sur la France et l’identité des Français

Pour être honnête, ce n’est que lorsque j’ai habité à Paris que je me suis rendu compte de la chance que j’avais d’avoir grandi dans un petit village de Seine-et-Marne, avec autant de verdures, d’endroits à explorer, d’avoir eu une jeunesse au grand air, des moments où j’allais chercher mes amis et que l’on pouvait jouer au football à peu près partout avec tous les alentours comme aire de jeu.

Évidemment, je ne renie évidemment pas la beauté de certaines villes telles que Paris dans laquelle j’ai habité et qui a tout mon amour, et pourtant.

Pourtant, je vous en conjure, si vous en avez les moyens, la possibilité, plutôt que de partir à l’étranger, soyez déjà curieux de votre pays. Vous aurez, en faisant le tour de la France, tout ce que vous cherchez autre part ; la montagne, la mer, des paysages magnifiques, une histoire singulière, des spécificités sur chaque région avec leurs spécialités.

Baladez-vous au travers de ses campagnes, de ses champs travaillés à la sueur du front des agriculteurs qui vous nourrissent, découvrez les senteurs propres aux forêts et trouvez du repos à l’ombre d’un arbre pendant une randonnée. Prenez le temps de découvrir les animaux qui peuplent notre éco système au-delà des zoos.

Merveilleux paysage d’Alsace, la vie entre les vignes et le clocher

Apprenez à connaître les personnes ou les dates qui ont forgé notre si belle histoire au détour d’un nom de rue. Découvrez ses villages de caractères et son architecture particulière. Contemplez les églises, les cathédrales, les abbayes qui la peuplent. Imaginez-vous que certains hommes, en posant la première pierre, n’ont pas eu la chance de voir l’œuvre terminée, mais que, grâce à eux, nous avons la chance d’admirer ses bâtiments qui nous inondent de leur beauté.
Plutôt que de déboulonner les statues, arrêtez-vous devant pour vous émerveiller de la finesse du travail, des détails qui fourmillent dessus. Pensez simplement qu’elles ont traversé les siècles et laissez-vous envahir par l’immensité de notre histoire.

Le majestueux château cathare de Peyrpertuse, dans le Languedoc-Roussillon

Extasiez-vous devant les châteaux, si nombreux, qui sont les témoins d’une France riche de son passé.
Prenez le temps de vous renseigner sur les évènements qui ont précédé votre passage, les guerres, les destructions, les reconstructions, les drames et les moments forts.
Rencontrez ces personnes attachantes et promptes à vous parler de l’histoire de leurs régions, qui prennent le temps de vivre loin du tumulte des grandes villes, qui se satisfont d’un rien et qui vous partageraient tout.
Ces personnes, témoins d’une autre France, plus discrète, que l’on considère moins que les citadins, mais qui font pourtant tourner notre pays, silencieusement, sans se plaindre, malgré toutes les fermetures d’écoles et déshérences médicales qu’ils subissent.

Goûtez toutes les spécialités culinaires qui peuplent notre pays, les vins d’exception que l’on peut trouver aussi bien chez le petit viticulteur que chez le gros négociant.

Regardez les étoiles dans leurs yeux quand ils vous expliquent comment ils en arrivent à ces résultats.

Le cidre, première boisson de L’Étudiant Libre

Dégustez leurs produits autour d’un feu de cheminée avec pour seule mélodie, le bruit des animaux et non celui des klaxons.

D’ailleurs, prenez le temps de redécouvrir les étoiles la nuit, contemplez ces ciels dégagés, non obstrués par la pollution citadine.

Vivez, tout simplement. Vivez cette France rurale, belle, digne, intelligente, travailleuse, altruiste, qui peut transformer tous les moments en instant conviviaux, qui respectent la nature immensément plus que ces prétendus écologistes qui peuplent les villes, qui reconnaissent les bruits de chaque animal. Préservez cette France, aimez là, protégez-là et tentons de la transmettre de la façon la plus belle et pure qui soit à nos enfants, pour que la France ne ressemble pas à une grande mégalopole sans vie.

A lire également

Ils ont fait la France : Charlemagne

La pointe de Pen-Hir, un bout de la France (Finistère)
Ronan Masson

Ronan Masson

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Tribune – Vivez la France !
Retour en haut