L'Étudiant Libre

La jeunesse vient en aide à la famille de Philippe Monguillot, chauffeur de bus tué à Bayonne

Une cagnotte nationale pour la veuve et les filles de Philippe Monguillot, chauffeur de bus à Bayonne victime de l'ensauvagement de la société.
c : BABinfoAgentzia

Le 5 juillet 2020, Philippe Monguillot, quinquagénaire proche de la retraite, ne s’attend pas à vivre sa dernière journée sur terre. Chauffeur de bus à Chronoplus, il se plaint de l’incivilité quotidienne des passagers, du manque de politesse, de l’irrespect. Fatigué par toute cette méchanceté gratuite, Philippe confessait régulièrement à sa femme Véronique sa lassitude galopante.

Philippe Monguillot conduit le Tram’Bus no 814 de la ligne T1, du réseau Chronoplus (ici, photographié fin 2019). c : BABinfoAgentzia

Arrive 19H, et quelques minutes plus tard, le 5 juillet 2020 deux sauvages âgés d’une vingtaine d’années chacun, « provoquent et « menacent’ Philippe Monguillot, un père de famille qui 5 heures plus tôt leur avait demandé de présenter un titre de transport valide et de porter un masque. 5 heures plus tard, ces mêmes barbares lui ôtent la vie à coups de pied et de poings à la tête.

Emmené à l’hôpital de toute urgence, Philippe est déjà dans un état de mort cérébrale, il succombera 5 jours plus tard, le 10 juillet 2020.  

Des fleurs sont déposées au niveau de l’arrêt de bus « Balishon », lieu de l’agression. BABinfoAgentzia

Philippe Monguillot laisse derrière lui Véronique, sa veuve, et Marie, Manon et Mélanie orphelines de leur père. Une famille à jamais brisée, meurtrie au plus profond de leur chair.

Deux ans après, madame Monguillot ne cesse de le répéter « avec mes filles nous ne vivons plus, nous survivons ». Survivre devient un combat à mener jour après jour, où la force physique et mentale s’amenuise face au laxisme judiciaire.

Fin avril, le parquet de Bayonne demande le renvoi aux assises pour homicide volontaire aggravé des deux accusés, Wyssem M. et Maxime G., âgés tous deux de 24 ans.

Le 16 mai 2022, la justice s’acharne directement sur Véronique et ses filles. La juge d’instruction en charge du dossier , dans son ordonnance, requalifie le chef d’accusation en « violences volontaires en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner », la qualification sonne d’abord comme une incompréhension pour Véronique, ses filles et tous les proches de Philippe Monguillot. Pour la veuve de Philippe, tout y est l’ « intention de donner la mort, elle est là, il y a des preuves, des documents, une vidéo, des témoignages… » ce sentiment d’impuissance s’empare du camp des victimes. L’avocat de Véronique, Me Alexandre Novion, déclare à la suite de cette décision « c’est une gifle considérable pour la famille Monguillot ». Deux ans après, rien n’avance et pire, tout s’aggrave.

Véronique, bouleversée par cette volte-face, éprouve de la colère, la requalification « bafoue » la mémoire de Philippe.

À partir du 16 mai, l’idée d’un projet populaire et solidaire devient vitale, il est un leitmotiv pour ne pas rester les bras croisés à espérer un sursaut venu d’ailleurs. Le gouvernement méprise les filles Monguillot et la justice ne joue plus son rôle.    

Profondément scandalisé, il m’est apparu nécessaire d’agir pour Véronique, ses filles, les collègues, amis et proches de Philippe Monguillot.

La marche de blanche en hommage à Philippe Monguillot le 8 juillet 2020 à Bayonne. c : Marche blanche en hommage à Philippe Monguillot le 8 juillet 2020 à Bayonne. c : BABinfoAgentzia

« Ouessant pour la famille Monguillot », ne se cantonne pas à rester qu’un slogan, cette cagnotte part d’une si belle histoire, racontée par madame Monguillot dans une interview accordée au journal Le Figaro.  

Dans cette entrevue, Véronique se livre de manière intime, et dans la première partie, elle fait le récit de leur journée en amoureux à la veille de la mort de Philippe. Le 4 juillet 2020, Philippe Monguillot évoque un rêve : se procurer un camping-car pour découvrir l’île d’Ouessant en Bretagne.

Créée le 5 juillet 2022, deux ans jour pour jour après le drame, ce projet peut à nouveau devenir réalité. La campagne de dons est ouverte pour une durée allant du 5 juillet au 10 août 2022, chacun est invité à contribuer à cette initiative ayant un triple objectif.

Le premier, soutenir moralement la famille Monguillot, montrer à Véronique et ses filles que l’ensemble des Français, eux, n’ont pas oublié.

Deuxièmement, subvenir aux frais d’avocats, pour ainsi, soulager le poids financier de la bataille judiciaire.  

Enfin, le plus important est d’ offrir à Véronique, Marie, Manon et Mélanie le rêve de leur père, mari.

Pour permettre à Véronique et ses filles de « vivre un peu plus, et de survivre un peu moins », offrons Ouessant à la famille Monguillot !

Cette cagnotte est un plus qu’un geste de solidarité, c’est un élan du cœur.

Voici le lien de la cagnotte pour réconforter une famille à jamais meurtrie, participer à un combat judiciaire et réaliser le souhait de Philippe Monguillot : https://www.leetchi.com/c/ouessant-pour-la-famille-monguillot

Valentin Chery

Valentin Chery

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
La jeunesse vient en aide à la famille de Philippe Monguillot, chauffeur de bus tué à Bayonne
Retour en haut