L'Étudiant Libre

Zemmour au Trocadéro : retour sur le plus grand meeting de la campagne

Tandis qu’il baisse dans les sondages dans les sondages d'intentions de vote, Éric Zemmour continue de jeter ses forces dans la bataille. Ainsi, il a tenu dimanche 27 mars son plus grand meeting depuis le « serment de Villepinte » devant 100 000 personnes réunies, qui sera aussi certainement le plus grand rassemblement politique de cette campagne présidentielle. Une réunion forte où il a pu davantage affiner sa pensée.
Crédits : Enjolras Valney
Hier, 100 000 personnes étaient rassemblées sur la place du Trocadéro à Paris, pour venir assister au « plus gros meeting» d’Éric Zemmour depuis Villepinte. C’est donc sous un soleil brûlant que ses supporters se sont réunis sur cet endroit historique, qui a accueilli par le passé un discours du général de Gaulle en 1945, ou les derniers grands meeting pour les campagnes présidentielles de Nicolas Sarkozy et François Fillon, respectivement en 2012 et 2017. Un lieu pas si anodin que cela en somme, et que le candidat dit avoir choisi « pour laver les affronts faits à la droite ».

Bien avant qu’il n’apparaisse sur scène, de nombreuses personnalités de «Reconquête» se sont succédées au micro. Ainsi, le sénateur Stéphane Ravier a appelé la foule à scander « Aux armes !», quand Stanislas Rigault, fondateur de Génération Z ,s’est félicité du travail fourni par les militants en vue de la victoire potentielle. Cette première partie fut aussi l’occasion pour l’euro- députée Maxette Pirbakas (ancienne RN) de rappeler la trop grande immigration et l’abandon qui résulte chez les populations en outre-mer suite à ce phénomène. Une intervention très remarquée qui a vivement été applaudie par la foule.

Ce n’est donc que dans un second temps qu’Éric Zemmour est apparu sous les applaudissements et les acclamations de la foule. Dans un discours d’une heure environ, il a d’abord souhaité réaffirmer sa volonté de réunir la droite, appelant plusieurs membres célèbres des Républicains à le rejoindre dont Nadine Morano, ou encore Éric Ciotti – qu’il a fait applaudir par ses militants. Il a ensuite de nouveau réaffirmé sa position concernant la question de l’islam dans un discours fédérateur et réconciliateur, rappelant qu’il acceptera sous son mandat toute personne de confession musulmane à vivre sa foi en privé et à se conformer en public aux lois de la République.

Il s’agit désormais de voir quel sera l’impact de ce meeting sur la suite de la campagne. Si visuellement et émotionnellement parlant le meeting a tenu toutes ses promesses et s’est révélé être une très grande réussite, l’essai ne peut être transformé que si les médias le veulent bien. Et là encore, il y a fort à parier que telle n’est pas leur intention. Quelques minutes après la fin du rassemblement, la stratégie était déjà claire : pour partie minimiser le meeting, pour l’autre mettre en avant le fait que la foule ait scandé « Macron assassin ! » durant une quinzaine de secondes. Le message est entendu : « circulez y a rien à voir ! »
Enjolras Valney

Enjolras Valney

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Zemmour au Trocadéro : retour sur le plus grand meeting de la campagne
Retour en haut