L'Étudiant Libre

Nantes : Un bar violemment attaqué par des antifas vendredi dernier

Ce vendredi, vers 21h30, des antifascistes présent lors une manifestation organisée par l’association « Nantes Révoltés » pour protester contre l’extrême droite, le pass sanitaire, la police et en opposition à une cérémonie en l’hommage du jour d’anniversaire de la mort de Louis XVI, se sont attaqués à un café et ont tenté d’y mettre le feu.

Ce vendredi, vers 21h30, des antifascistes présent lors une manifestation organisée par l’association « Nantes Révoltés » pour protester contre l’extrême droite, le pass sanitaire, la police et en opposition à une cérémonie en l’hommage du jour d’anniversaire de la mort de Louis XVI, se sont attaqués à un café et ont tenté d’y mettre le feu. 

Cette manifestation, selon le média local « Metropolitic Nantes », n’était pas déclarée et aurait rassemblé quelques centaines de militants, avait lieu dans les rues de Nantes. Le cortège s’animait  au cri de « morts de l’État et des flics et des fachos  » ou « Nantes antifa». Si la manifestation s’annonçait pacifique, de violents débordements ont pourtant éclaté. En effet, alors que le cortège passait à proximité du lieu, une dizaine de militants qui venaient de recevoir la demande du barman de ne pas s’en prendre à la vitrine de son commerce, se sont mis à détruire les vitres, puis sont rentrés dans le café en question en y bousculant tout, agressant le propriétaire et tentant d’y déclencher le feu à l’aide d’un baril. 

Une scène « terriblement choquante, et vraiment violente » selon une jeune étudiante présente dans le bar au moment des faits. Elle raconte : 

« Au début, je pensais que c’était une simple bagarre de manifestants dehors, et puis, quand ils nous ont fait aller dans le fond et que les vitres ont pétés, j’ai commencé à avoir peur. Une dizaine d’entre eux sont rentrés dans le café, ont lancé de la peinture partout et ont violemment agressé le barman pendant que d’autres attaquaient dehors » explique la jeune fille, encore sous le choc. « J’étais avec deux amies, elles étaient en pleurs, On se demandait comment tout cela allait finir, il y avait des femmes et des enfants complètement terrorisés. Le personnel du bar nous a fait sortir par derrière » ajoute-elle, à chaud.

« Vous êtes des sales fachos et on va te niquer ton bar de sale facho »

Deux agressions s’en sont suivis, visant le barman et un jeune professionnel, prénommé Wandrille. Celui-ci témoigne : « On fumait une cigarette dehors avec le barman et deux copains, quand un mec s’est approché de nous et a commencé à nous provoquer, à nous traiter de « facho » et à menacer le barman de détruire son bar, puis, ils sont arrivés à plusieurs et ont commencé à donner des coups » explique Wandrille. « Lorsqu’ils ont attaqués le barman, j’ai voulu le défendre et je me suis pris une chaise dans la tête ». Le jeune homme s’est ouvert l’arcade sourcilière. Quant au propriétaire, celui-ci se serait ouvert le crâne. Aucun des deux n’a été hospitalisé en raison de la surcharge des urgences. Cependant, un médecin a pu les prendre en charge. Ces derniers annoncent porter plainte. 

Johanna Rolland, Maires de Nantes, a réagi dans la soirée à ces attaques sur les réseaux sociaux « Je condamne avec force, les dégradations dont notre centre-ville a été l’objet, et j’apporte mon soutien aux commerçants concerné ». Un de ses élus était pourtant présent lors de la manifestation, ce qui aura valu des réactions de la part de l’opposition municipale sur twitter, qui réclament des explications. Selon certains témoins, la mairie prend pour habitude de condamner les actes violents de ces associations, assez habituel, mais ne va jamais plus loin.  « Ils passent leur vies à condamner mais les actes ne suivent jamais » explique un témoin. 

Augustin de Saulieu

Augustin de Saulieu

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Nantes : Un bar violemment attaqué par des antifas vendredi dernier
Retour en haut