L'Étudiant Libre

Dans la nuit de mardi à mercredi à Grenoble, des antifas ont attaqué des jeunes militants de l'UNI qui sortaient d'un bar.

À Grenoble, dans la nuit de mardi à mercredi, des antifas ont reconnu un groupe de militants de l’UNI qui sortaient tranquillement d’un bar. Les vaillants révolutionnaires ont décidé d’attaquer et ont violemment frappé une jeune militante qui a terminé la bouche en sang. Les autres ont eux aussi reçu des coups.

C’est une belle démonstration de courage politique. Après avoir saccagé La Sorbonne, ces racailles frappent des filles. Heureusement, les féministes sont prêtes à se lever pour défendre la sécurité des femmes contre la racaille.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Les antifas frappent les filles
Retour en haut