L'Étudiant Libre

La campagne d’Éric Zemmour visée par la censure sur Twitter après la suspension de nombreux comptes de campagne

Après l’ex-président américain Donald Trump, le très influent réseau social Twitter aurait-il fait du candidat Éric Zemmour son nouvel ennemi ? C’est une question que l’on peut se poser suite à la fermeture inexpliquée de nombreux comptes de soutien à la campagne du candidat de Reconquête !. Certains cadres du Rassemblement national ont subi la même censure ces dernières heures.

Si l’on savait les idées d’Éric Zemmour clivantes et régulièrement sous le feu du courroux médiatique, dont il faut bien avouer que la virulence force l’admiration, nous n’avions pas encore en France eu à subir de manœuvres de censure politique aussi décomplexées. Le candidat à la prochaine élection présidentielle subit un épisode fâcheux sur le réseau social Twitter, qui vient freiner sa campagne numérique sur les réseaux sociaux alors que celle-ci suscite une mobilisation sans commune mesure depuis plusieurs mois, organisée par Samuel Lafont.

En effet, alors qu’il vient tout juste de comptabiliser 720 parrainages, nombre des soutiens d’Éric Zemmour qu’ils soient des politiques avertis ou de simples militants ont vu l’accès à leur compte Twitter être suspendu sans explication aucune, ni aucun avertissement comme cela aurait été le cas si ces bannissements étaient dus à une mauvaise conduite numérique. Un sort similaire à celui qu’a connu l’ancien président américain Donald Trump (2017-2021) lors de la présidentielle de l’an passé. Cette situation inédite dans le paysage audiovisuel français survient quelques heures après l’officialisation de la candidature du président-candidat Emmanuel Macron qui entend bien briguer un second mandat à l’Élysée.

Dans ce climat houleux, le prétendant à l’Élysée a pu compter sur l’affermissement de nombre de ses appuis. Parmi eux, on pourrait citer Jean-Frédéric Poisson – solide support de Reconquête ! qui a ainsi déclaré qu’avec « l’entrée du candidat Macron marquée par la suspension des comptes Twitter de Génération Z et tous les comptes associés des jeunes […] la censure mondialiste est en marche. Et la violence sera son corollaire. Bienvenue en Macronie ». D’autres piliers du parti Reconquête ont aussi fait part de leurs sentiments contrastés sur le réseau social en question, à l’instar de Stanislas Rigault, le jeune président de Génération Z devenu un incontournable de la campagne et des plateaux télé politiques ces derniers mois. Ce dernier a d’ailleurs déclaré que cela était « un vrai obstacle à la démocratie ». Ou encore l’ancien député du Rassemblement national Gilbert Collard, devenu porte-parole de Reconquête !, qui a ironisé en disant que « l’on veut donner des leçons de liberté d’expression ».

Il semble important de préciser que le parti de Marine Le Pen a également été visé par la même problématique dans une moindre mesure, puisque quelques cadres du parti ont vu leur compte Twitter également suspendu, dont Jean-Philippe Tanguy et Alexandre Loubet. Selon un porte-parole du réseau Twitter, ces suspensions de compte ne sont qu’une « erreur ». Depuis, les comptes mis en cause ont été rétablis… mais vidés de leurs abonnés qui se comptaient auparavant en dizaines de milliers. Le résultat de la manoeuvre est donc atteint. Les équipes d’Éric Zemmour et plus largement des formations du camp politique le savaient, désormais c’est officiel : tous les moyens seront bons dans cette campagne présidentielle et rien ne leur sera épargné.

Enjolras Valney

Enjolras Valney

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
La campagne d’Éric Zemmour visée par la censure sur Twitter après la suspension de nombreux comptes de campagne
Retour en haut