Revenu universel, la bouée de sauvetage du monde ?2 min de lecture

Le monde entier semble se tourner vers le revenu universel pour sauver sa population de la crise économique précipitée par le confinement.

L’Espagne se lance dans le revenu universel pour les plus démunis mais avec une ambition large. L’Allemagne y pense. Pour l’Italie, ce serait la porte de sortie aux 3,7 millions de travailleurs au noir, désormais sans le sou qui écument les supermarchés pour voler. Même le pape François s’en dit favorable dans sa lettre ouverte du 12 avril. En France, allons-nous vers le LIBER de GénérationLibre ? D’où vient ce penchant mondial ? La « start-up-Nation » est incapable de subvenir au besoin financier urgent des plus pauvres pour Benoit Hamon. Il propose toujours son revenu universel pour réparer l’injustice. Ceux qui se donnent en ce moment sont des “smicards”, et il serait juste qu’ils vivent aussi bien que leur banquier. Pour les partisans du revenu universel, cette crise met en lumière l’obsolescence du modèle de protection basé sur le statut et non sur l’individu. Pour monsieur Hamon, ce serait la bouée de sauvetage en cas de crise.  

On ne bâtit pas un système économique sur un modèle de crise. 

Le postulat du revenu universel est de considérer que la prospérité est alimentée par la consommation, or la consommation ne crée rien. La véritable bouée de sauvetage est l’épargne. Il faut que la caisse personnelle de chacun soit large, ce qui n’est possible qu’en cessant d’être accablé de charges, et en mettant fin aux taux spoliateurs. Pour se relever, il faut avoir un comportement productif, et donc lever les barrières qui l’empêchent comme le propose Ferghane Azihari.  Un système économique qui peut se relever, c’est celui qui possède une classe moyenne.

En dehors de l’aspect économique, le revenu universel est profondément antisocial. 

Une société développée se mesure à sa classe moyenne caractérisée par une forte créativité, un entrepreneuriat dynamique, une productivité volontaire : elle est le poumon d’une société développée. Le revenu universel ne crée pas de classe moyenne, mais des assistés puisqu’ils ne produisent pas. Il ne résout pas les problèmes, il les approfondit et fait croire à l’argent facile. Comment responsabiliser des gens sur le long terme en leur assurant un revenu quoi qu’il arrive ? La déresponsabilisation n’est jamais la sécurité. C’est comme guérir un âne avec du chocolat. Le revenu universel est une douce pluie qui tombe sur une société déresponsabilisée. Elle est là l’opinion des socialistes envers le peuple ? 

La solution se trouve donc, à mon sens, dans la reconstruction d’une classe moyenne majoritaire. Elle permet de mettre un terme à la trop grande disparité des salaires devenue profondément injuste, et constitue la bouée de sauvetage par son épargne. Elle n’hésite jamais à mettre la main à la poche en cas de crise parce qu’elle est toujours en contact avec les plus nécessiteux. Et pour la reconstituer, il faut lever beaucoup de barrières fiscales, à tel point que l’artisan doit être lui aussi moteur de la classe moyenne. 

Article écrit par Guy-Alexandre Le Roux

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.