L'Étudiant Libre

Tribune – Coordination des droites : urgence absolue !

c : Richard Ying et Tangui Morlier

Les députés ont commencé leurs travaux ce mardi en élisant Présidente de l’Assemblée Nationale Yaël Braun-Pivet, déjà ex-ministre du gouvernement Borne et députée Ensemble, encartée LRM. Ce jeudi, aura lieu l’élection du président de la stratégique commission des finances. La présidence revient habituellement au premier groupe d’opposition, la majorité ne prenant pas part au vote. Seulement voilà. Le premier groupe parlementaire d’opposition est le Rassemblement National, mais les députés de la NUPES, bien qu’ils ne forment pas un groupe parlementaire, ne souhaitent pas laisser la droite remporter le poste et présentent un unique candidat ; l’insoumis Éric Coquerel. Ainsi, l’issue du scrutin dépend des Républicains. 

Ou bien ils soutiennent Jean-Philippe Tanguy, le candidat du RN et garantissent à la droite de garder la présidence de la commission des finances, ou bien ils opposent un candidat, et divisent ainsi les voix de la droites (89 pour le RN, 62 pour LR et 13 divers droite).  La victoire serait laissée au candidat d’extrême gauche, fort de ses 144 soutiens de la NUPES et 11 de divers gauche. 

Face à cet enjeu majeur, les Républicains accepteront-ils de s’unir au Rassemblement National, ou feront-ils leur traditionnel « barrage » au RN, laissant ainsi les islamo-gauchistes remporter la commission ? Jean-Philippe Tanguy, candidat RN s’est montré rassurant pour les LR en affirmant vouloir garantir l’efficacité de l’utilisation de l’argent public, et a appelé « tous les députés qui ne sont pas NUPES à voter [pour lui] ». 

Notons que la commission des finances est chargée du contrôle et du suivi du budget, des recettes et des dépenses de l’État, des activités financières intérieures et extérieures, des questions de monnaie et de crédit, et du contrôle des entreprises nationales. 

Pierre Nolluy

Pierre Nolluy

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Tribune – Coordination des droites : urgence absolue !
Retour en haut