Grèves : partiels ou pas partiels ? Là est la question….2 min de lecture

Voilà maintenant un mois que la RATP et la SNCF continuent les grèves. En temps normal la RATP assure le déplacement de 4,1 millions de passager sur ses 219 kilomètres de lignes chaque jour. Ne pouvant plus profiter des métros, les parisiens empruntent donc massivement les autres moyens de transports disponibles, résultat des courses, les rues de la capitale sont quasiment paralysées à cause de l’augmentation du trafic automobile, les rares transports en communs encore disponibles sont bondés, les vélibs et trottinettes électriques sont pris d’assaut.

En bref cette grève a un réel impact sur Paris et sa banlieue. Les étudiants, étant presque tous dépendants des services de la RATP se retrouvent donc particulièrement touchés, d’autant plus que les partiels se rapprochent et que les grèves ne faiblissent pas. Jusqu’à aujourd’hui en tout cas, les étudiants faisaient assez confiance à leur administration puisque avant les vacances de Noël, dans la plupart des facultés parisiennes, la grève avait été prise en compte et les cours banalisés. Pour Paris IV Sorbonne Université, les partiels sont censés se dérouler du 6 au 18 janvier, et les étudiants sont de plus en plus nombreux à s’inquiéter de la situation. Comment se rendre à un examen obligatoire où une absence équivaut à un 0 et donc la non-validation d’une matière, si les transports ne marchent pas ?

L’administration de Sorbonne-Université, manifestement endormie pendant les vacances, n’avait donné aucune information concernant ces examens. Vers 15h la nouvelle tombe sur le site de Paris IV : les partiels sont maintenus en l’état. Pas d’aménagement d’emploi du temps. Alain Tallon, doyen de la faculté de lettres, semble ne pas voir en quoi la situation est problématique pour un grand nombre d’étudiants. Il balaie d’un revers de main toute tentative de discussion et de négociation de leur part, répondant invariablement que tout se passera comme prévu initialement. La situation est d’autant plus étrange qu’un certain nombre d’universités parisiennes ont déjà réaménagé leurs examens afin de permettre à tous de s’y rendre. L’université de Paris I Panthéon Sorbonne par exemple a étalé ses partiels sur 3 semaines en veillant à faire en sorte que les épreuves ne commencent pas avant 10h et ne terminent pas après 18h30, tandis que l’université de Paris Descartes a simplement reporté ses examens. Plus de 300 étudiants de Sorbonne Université ont déjà indiqué qu’il leur serait impossible de se rendre sur leurs lieux d’examens. Dans l’état actuel des choses ceux-ci se verraient donc octroyer la note de 0/20 pour un événement qu’ils ne maîtrisent pas.

Le plus étrange c’est que cette même administration qui se montre inflexible face à des étudiants qui ne maîtrisent pas leur situation, avait plié plusieurs fois face aux pressions étudiantes dans des cas totalement absurdes, comme lors du blocage de la pièce de théâtre « Les Suppliantes » en avril dernier qui avait entraîné le recul de l’administration sorbonnarde et l’annulation de la pièce. En tout cas le bras de fer entre étudiants et administration commence, les pétitions circulent, les syndicats étudiants lèvent les boucliers, mais pour quel effet ? L’avenir (proche) nous le dira.

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.