Netflix ou la déperdition de notre culture cinématographique2 min de lecture

Créé en 1997, Netflix compte aujourd’hui plus de 150 millions d’abonnés payant un compte sur le globe. Les propositions de films et de séries sont autant variées qu’elle vont du documentaire historique à la comédie romantique en passant par des show d’humoristes. Pour 7.99€ par mois, vous aurez un accès illimité aux séries tendances dont les articles perlent les forums des 15-20 ans . Mais décryptons justement ces programmes Netflix qui ont tout à envier au metteur en scène de « Games of Thrones » ou au scénariste d’Inception.

1) Les programmes
Tout d’abord nous trouvons les séries pour ados dans lesquelles le scénario est unique: l’histoire se déroule au lycée, elle se focalise sur un groupe d’amis. On a des histoires d’amour, de trahison, un couple star, un couple homosexuel, une peste. Je nomme ici « Elite » , « Riverdale » ou « Baby ». Les spectateurs s’identifient et s’attachent aux personnages. C’est le bas de gamme de Netflix. Le cerveau posé, on se détend et on ingurgite : la mixité, le comportement, les mœurs légères et libérales. L’idéologie progressiste est belle et bien omniprésente. Le traditionnaliste n’avait qu’à bien se tenir. Et le jeu d’acteur ne ferait pas rougir une tomate. Sexe, drogue et alcool sont aux cœurs des épisodes. « Sense 8 » est le combo gagnant. Ces films font évoluer la norme de ce qui est acceptable et accepté dans notre société. L’objectif est de dédramatiser et de normaliser ce qui était jadis choquant.

La question d’une idéologie est indéniable quant à certains programmes. L’histoire d’un Jésus gai dévergondé a fait du bruit au Brésil. Il s’agit moins d’un chef d’œuvre cinématographique qu’une provocation aux conservateurs catholiques: à quand un Mahomet homosexuel ?

« Sex Education » et « 13 reasons why » sont des séries éducatives dans le sens où elles appellent au débat. Cependant je ne conseille à aucunes lycéennes dépressives de regarder la dernière. Certes elles peuvent apporter des échanges intéressants mais il faut viser un public averti et disposé (mature). Or Netflix est une plateforme de mise à disposition et ne permet pas un encadrement tel qu’il gèrerait les dérives des utilisateurs.

Toutefois il existe des séries qui ont nécessité l’écriture d’un scénario bien ficelé. Que ce soit « Suits » dans le milieu des affaires (avocats) ou « La Casa del Papel », la réalisation est suffisamment aboutie pour inciter le spectateur à suivre et réfléchir au dénouement pas si évident.
Pour ce qui est de programme plus politique comme « House of cards » ou « the designated survivor », l’écriture réaliste nous permet d’en apprendre un peu sur le pouvoir en Amérique.
A la manière d’un électrochoc contre les séries bas de gamme, on voit apparaitre de plus en plus de série vintage tels que « Peaky blinders » ou « Les demoiselles du téléphones » ou encore « Downton abbey ». Elles relayent les ambitions des femmes au début du XXème siècle ou encore l’aristocratie avant et après la guerre.

2) Netflix en France
Au détour de mes exemples, vous pouvez observer que Netflix ne met pas en avant la production française. Les jeunes regardent donc des modèles sociétaux américains. Et notre ministre de la culture l’a tout autant déploré en novembre dernier. « Dix pour cent » est certes français mais ne représente malheureusement pas 10% des séries Netflix visionnées par les français. Notez aussi que « Plan coeur » est une comédie charmante et légère qui propose des plans dans divers quartiers de Paris notamment St Lazard.

Autant Netflix ne s’offre aucun concurrent sur le marché mondial, autant ces propositions des films sont variées. L’émergence d’un concurrent français est quasi inimaginable mais permettrait à nos productions d’être vues et de créer une audience certaine avant de se lancer sur le marché cinématographique mondial et d’être ainsi traduit et visionné à grande échelle. A nous de développer le patriotisme cinématographique !

Marie Durand

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.