Le procès Gregoretti-Salvini aura-t-il lieu ?lecture express

Il y a près de dix jours, la commission sénatoriale italienne en charge de l’affaire du Gregoretti s’exprimait en faveur de la levée de l’immunité de l’ancien ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, afin de le conduire à la barre en vue d’un procès pour « séquestration de personnes ». Cependant, le leader de la Ligue semble, une fois encore, nager sur l’eau, et il n’est plus si sûr aujourd’hui qu’un tel procès puisse avoir lieu sans conséquences. Explications.

Au beau milieu de l’été dernier, Matteo Salvini, alors ministre de l’Intérieur, soucieux de tenir sa promesse de garder les ports fermés aux bateaux de migrants, prit la décision d’interdire le débarquement sur les côtes siciliennes du Gregoretti, embarcation militaire italienne ayant récupéré à bord 116 migrants. Après six jours d’interdiction, le bateau a finalement pu débarquer sur les côtes. Mais les opposants politiques de la Ligue n’ont pas voulu en rester là, et ont souhaité poursuivre le Milanais devant les tribunaux pour séquestration. Jusqu’en début de semaine dernière, tout semblait bien se profiler. Salvini avait même accepté cela, demandant aux représentants de la Ligue de voter pour son procès. Oui, tout allait bien. Jusqu’à un nouveau superbe coup politique.

Les dernières élections régionales en Emilie-Romagne n’avaient rien de certain. La région, à gauche depuis 1970, avait pourtant basculé à droite aux européennes 2019, par 3 points d’écart. Le scrutin était trop serré pour prendre le moindre risque. Or, quatre jours seulement avant le scrutin, voilà qu’un navire, l’Ocean viking, chargé de 403 migrants, cherchait à débarquer en Italie. Les autorités ont donc pris la décision de laisser le bateau voguer au large, pour ne lui porter secours qu’après les résultats électoraux, afin de ne pas susciter de tollé médiatique. Terrible décision ! Il n’en a pas fallu plus pour faire dire aujourd’hui à Salvini :

« Etant donné que le gouvernement a mis quatre jours pour accorder un port sûr à l’Ocean viking et ses 403 passagers, je vais aussi dénoncer Antonio Comte et Lamorgese pour séquestration. Ou n’est-ce une séquestration que quand je suis impliqué ? Alors, on se voit au tribunal. »

A cas identique, jugement identique. Alors, on les fait ces procès ? Chapeau, Matteo.

Article écrit par Matthieu Quadrelli

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.