Le féminisme : des femmes contre la féminité3 min de lecture

Les féministes d’aujourd’hui vont-elles au-delà de la féminité ?

Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées philosophiques partageant un but commun : définir, promouvoir et atteindre l’égalité entre hommes et femmes que cela soit dans le domaine économique, culturel, politique, social et juridique. Pour les féministes, toutes les femmes devraient partager leur combat. Dans ce cas, pourquoi observe-t-on alors autant de femmes antiféministes ?

La place des féministes en France

En France, 54 % des français se considèrent féministes (1). De ce fait, presque la moitié s’oppose à cette idéologie.  Pourquoi autant de français seraient- ils contre une forme de «justice», selon les féministes ?

La volonté d’égalité des sexes est déjà présente dès le XVIIIème siècle, par exemple Olympe de Gouges lors de la Révolution Française. Mais elles commencent à se manifester seulement à partir des années 1860 (2). Des revendications, des manifestations, des associations et autres actions sont menées pour atteindre peu à peu leurs objectifs. Cependant leur ambition de vouloir l’égalité homme-femme amène à une perte de l’identité de la femme…

Des féministes qui confondent égalité et équité

Egalité, équité et justice – Hiérophanie

Lorsque nous cherchons la définition d’égalité, ce terme s’agit du fait de ne pas présenter de différence quantitative en accordant la même chose à plusieurs personnes (3). Or, l’équité est désignée comme une qualité consistant à attribuer à chacun ce qui lui est dû par référence aux principes de la justice naturelle. Elle est également considérée comme l’appréciation juste et le respect absolu de ce qui est dû à chacun (4).

Un homme n’est pas une femme et une femme n’est pas homme : il ne peut pas y avoir d’égalité entre eux comme il ne peut avoir d’égalité entre un chat et un chien. Cela n’est point de l’injustice : c’est une réalité. Il serait encore plus injuste de les traiter de la même manière. Cela voudrait dire que l’on efface peu à peu l’identité d’une des deux en valorisant l’une sur l’autre. Or ce que nous voulons c’est valoriser chacune d’entre elles.

Les féministes se disent égales aux hommes, cela pourrait alors expliquer pourquoi tant de personnes s’y opposent : elles rejettent l’équité, c’est à dire la complémentarité de l’Homme et de la Femme.

Des femmes antiféministes, des femmes contre leur nature ou bien au contraire ?

« Si nous ne nous reconnaissons pas comme des féministes c’est parce que nous ne voulons pas être traitées comme des hommes mais comme des vraies femmes. » Cette citation, déclarée par une certaine antiféministe anonyme, illustre bien la vision des femmes non entraînées dans ce mouvement.

Selon elles, les femmes doivent être traitées avec respect, reconnues pour leurs valeurs mais pas traitées comme des hommes. Le genre féminin n’a pas le même esprit qu’un homme, la femme n’a pas les mêmes centres d’intérêt et c’est tout à fait normal.

Les deux genres n’ont pas les mêmes faiblesses ni les mêmes forces c’est pourquoi ils sont complémentaires. Le souci des féministes, selon les opposantes, c’est qu’elles effacent leur identité et les différences entre les deux genres pour favoriser l’égalité (5,6,7). Elles ressemblent de plus en plus inconsciemment ou consciemment aux hommes en voulant faire les mêmes actions sociales, en intégrant en quelque sorte les normes d’un homme (5,6,7,8)

Les féministes ne comprennent pas pourquoi les hommes ont certains droits et non les femmes. Certes, certains droits que quelques-uns ont adopté, ne doivent même pas exister tels que les viols, les violences conjugales, l’irrespect, cela en est certain !

Les antiféministes sont justement contre tout cela et elles souhaitent être traitées comme des femmes à leur juste valeur avec galanterie et courtoisie. Naturellement, les hommes qui ne traitent les femmes comme telles ne sont simplement pas des hommes. Ils existent malheureusement et il ne faut pas nier ce fait. Ce qu’il faut faire c’est savoir s’y préparer et y faire face.

We are not plastic we are real women !!! | Real women, Tech women, Women stories

Mais une Femme doit rester une Femme. Elle ne doit pas s’inférioriser ou vouloir effacer sa féminité en faisant le contraire des principes naturels et en supprimant les différences. Les féministes parlent de biodiversité puis d’égalité. L’égalité n’est pas toujours synonyme de justice. Une Femme est une Femme, un Homme est un Homme.

Chacun ne peut vivre sans l’autre: sans Homme et sans Femme il n’y a plus d’Humains! Ne supprimons pas les différences entre les genres, cert es ils s’opposent mais ils se complètent. Tous deux doivent être respectés et traités à leur juste valeur qui ne sont pas les mêmes, en effet. Il faut savoir accepter cette différence : elle est essentielle et importante.

L. De Layance

 

Notes:

1 : D’après un sondage de la BVA (https://www.bva-group.com/sondages/les-francais-et-le-feminisme-sondage-bva-pour-wondher-et-rtl-girls)
2 : Yannick Ripa, Les femmes, actrices de l’histoire : France, de 1789 à nos jours, Paris, Armand Colin coll. « U », 2010, 240 p. (Lire en ligne [archive])
3 : Définition d’après le site CNRTL ( https://www.cnrtl.fr/definition/égalité)
4 : Définition d’après le site CNRTL (https://www.cnrtl.fr/definition/équité ) et du dictionnaire Larousse (https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/équité/30712)
5 : annexe photo  : https://m.facebook.com/lempecheuse/photos/a.1595744190691209/2497767920488827/?type=3&%20tn%20=-R
6 : https://jesuisfeministe.com/2017/07/07/pour-lacception-et-lamour-du-poil/
7 : le mannequin Emily Ratajkowski qui pose les aisselles fournies : “Pour moi, la pilosité féminine représente une autre occasion pour les femmes d’exercer leur capacité de choisir, en fonction de leur attitude vis-à-vis du corps et de ce qu’évoque le fait d’avoir des poils. Tant que c’est mon choix, c’est le bon.” (https://www.huffingtonpost.fr/entry/les-femmes-de-la-generation-y-ont-un-rapport-complique-a-la-pilosite_fr_5dcec690e4b0d2e79f8bdc70)
8 : Féminismes et sexualité : « jouissons sans entraves » ! Clémentine Autain Dans Mouvements 2002/2 (no20), pages 30 à 36

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.