Le communisme en Chine : centre de vie ou l’exclusion3 min de lecture

La Chine a profondément évolué au fil des siècles et, devenue communiste en 1949, elle est aujourd’hui une économie socialiste de marché, deuxième Puissance économique mondiale selon le PIB et en hausse de 6%. Seulement, sa population est estimée à presque 1,4 milliards d’individus et seul un Régime extrêmement autoritaire s’estime capable de mener une telle masse. Quelle place tient le communisme dans la vie en Chine ? D’abord, le communisme chinois se perçoit dans la continuité de l’empereur tout puissant régnant sur l’Empire du Milieu et, suivant ce concept, constitue le centre de la vie du Chinois, sans lequel il n’est rien.

La continuité de « l’Empire du Milieu »

La Chine se définit toujours aujourd’hui comme « l’Empire du milieu » «中国». Ce terme remonte aux dynasties et signifie le Centre territorial de l’Empire dans lequel réside l’empereur, lui-même cœur vivant de son Empire. Ce terme a été repris par les européens lors des traités inégaux au XIXe (plus de 30 traités saignant la Chine économiquement et territorialement) pour qualifier l’ensemble de la Chine, et Mao a gardé ce terme car il définit tout dans l’esprit chinois. «中» ou « zhong » signifie le centre, le milieu, et «国» ou « guo » représente la pièce de Jade brisée symbole du pouvoir partagé, du Territoire délimité par des frontières et défendu par un mur, mais aussi de la Nation regroupée dans une même unité. C’est l’Empire du milieu. L’empereur y régnait en maître avec son intendant et représentait physiquement le cœur de l’Empire.

Aujourd’hui, le communisme c’est l’Empire, le Parti remplace l’empereur, et Xi Jinping, l’actuel président et personnage le plus influent du Parti, a pris la place de l’intendant. Ce sens de continuité du pouvoir sous une autre forme est très fort avec cette idée que le Parti communiste et son idéologie sont au cœur de la Chine. La mutation est là, et l’avènement du communisme est considéré comme un accomplissement. Cependant, cet avènement pour la Chine poursuit un mouvement continu, il n’est pas immobile. Cet accomplissement se transforme en permanence, la mutation est continue mais suit sans cesse l’idéal communiste. La Chine présente ainsi une capacité d’adaptation remarquable. En 1977, Deng Xiaoping lance une grande politique d’ouverture au monde et entre dans le système capitaliste tout en gardant le communisme en horizon. Aujourd’hui, elle est en deuxième place mondiale. Dans la continuité du pouvoir impérial, le communisme et son Parti mènent le destin de l’Empire du Milieu et de son immense peuple.

Le communisme au Centre de la vie du Chinois

Dans la vie du Chinois, on retrouve là aussi cette idée du Milieu. Cette notion est fondamentale : le communisme, donc l’idée qu’en décide le Parti, est le cœur intellectuel de chaque Chinois. Tout ce qui y est attaché, traversé doit l’accepter : «中». Sinon c’est l’exclusion. On ne peut pas être Chinois si on n’adhère pas au communisme. C’est typiquement illustré par le système de note lancé en 2014 qui détermine qui est un bon ou un mauvais chinois, selon le respect des lois et des idées. La mauvaise note entraîne d’abord la persécution puis la mort sociale en fonction de l’incompatibilité de l’individu avec l’idéologie. Le communisme est au milieu de la vie du Chinois, il la traverse, la transcende : c’est en quelque sorte son « milieu naturel ».

Cette notion de l’Empire du Milieu est partout. Il voit tout, il guide la masse. Ce qui est intéressant, c’est qu’il est compatible avec tout, tant qu’on accepte l’idéologie. On peut être chrétien et Chinois, si on accepte l’idéologie communiste. Tant pis si elle est normalement incompatible. Pour être le Centre du monde, il faut que l’Empire du Milieu soit parfaitement uni, que son peuple suive exactement le même idéal et les mêmes règles. Le pape a signé comme un « concordat » avec la Chine pour la situation des chrétiens. Ces derniers sont environ 100 millions, soit 20 millions de plus que d’adhérents au Parti, et pour beaucoup, incompatibles avec le communisme. Le Parti n’accepte pas ça, surtout dans sa volonté d’unité : l’importance du «国». En 2018-2019, les persécutions ont été très fortes et augmentent toujours plus. D’après ce qui aurait fuité du Vatican, Xi Jinping aurait pris un jour son téléphone pour appeler le pape, et lui aurait sommé de signer un « concordat » sous peine de massacrer les dissidents. Diplomatie à la chinoise. Pas de Chinois en dehors de l’idéologie.

 

Le communisme est donc le centre de la Chine, son essence, ce qui la traverse. Cela se fait dans une logique territoriale, politique et surtout sociale où il est le milieu de la vie du chinois, ce qui conditionne son existence. C’est l’Empire du Milieu accompli, sans cesse en mouvement, en mutation, représenté par le Parti, qui voit et guide la masse vers le même idéal : vivre par et pour le communisme.

Article écrit par Guy-Alexandre Le Roux

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.