Gestion de la crise: le gouvernement défend-il la Vie?2 min de lecture

Tout laisse à penser que Monsieur Macron est devenu, en quelques mois, un noble défenseur de la Vie. Toute sa politique a consisté à éviter la propagation du virus, mortel pour des milliers de Français. Sa politique est simple: confinement, limitation des déplacements, fermeture des lieux publics, et maintenant couvre-feu. Mais souhaite-il véritablement défendre la Vie? La réponse est NON: il cherche à atteindre deux objectifs. D’abord nous priver de libertés, et ensuite nous imposer son idéologie. Non seulement il ne défend pas la Vie, mais pire, il profite de la crise pour accélérer l’agenda bioéthique. 

Les libertés

De quels moyens use-t-il pour arriver à ses fins? Depuis des mois, le gouvernement dicte ce que les français peuvent faire ou ne pas faire. Faire son marché est autorisé, aller au sport est interdit, se déplacer en métro est autorisé, boire un verre de vin est interdit, avorter est permis, se marier ne l’est pas. Et l’état paye les salaires. Belle dictature soviétique ! 

Rappelons que la moyenne d’âge des morts de la Covid19 en France est de 84 ans. L’espérance de vie est elle de…82,5 ans! Macron essaierait-il de sauver les vies de personnes plus âgées que l’espérance de vie? Peut-être, mais pas seulement: en 30 minutes mercredi dernier, le président a verrouillé 9 heures de notre journée. Demain un nouvel alibi lui permettra de bloquer davantage. Quel que soit le sujet! Et à en croire La Boétie,  nous l’accepterons: “il est vrai qu’au début, on sert parce qu’on est contraint et vaincu par la force ; mais ceux qui viennent ensuite servent, eux, sans regret, ils font de leur plein gré ce que leurs prédécesseurs avaient fait par contrainte”. D’ailleurs les gouvernements n’ont pas attendu le virus pour instaurer le délit d’entrave à l’IVG…

 

Privation de libertés pour imposer une idéologie

Monsieur Macron nous prive progressivement de libertés, mais quelles en sont les consequences sur la Vie? Il ne fait pas cela par hasard, c’est pensé et réfléchi.  Alors qu’il croit sauver des vies d’un côté, il encourage toutes les lois bioéthiques de l’autre, avec toujours la même idée: déconnecter l’acte d’amour et la procréation. Véritable retour à l’ère préhistorique, pendant laquelle ce lien était encore inconnu.  Cette déconnection a commencé avec la contraception pour que les femmes ne tombent pas enceintes, ensuite l’IVG pour éviter la naissance, le mariage gay, et maintenant la PMA pour ces derniers, afin que sans rapport, ils puissent obtenir un enfant, désiré. En catimini, l’assemblée nationale a voté l’été dernier une loi d’extension de l’IMG à 9 mois en cas de détresse psychosociale, ce qui revient à une IVG, encourage l’extension de l’IVG de 12 a 14 semaines, supprime de la clause de conscience des médecins, et impose aux sages femmes de pratiquer des IVG jusqu’à 10 semaines, alors même que leur métier est de donner la Vie…

Le gouvernement se vantera d’avoir défendu la liberté et d’avoir sauvé des vies. A d’autres. Cependant, la situation actuelle doit nous permettre de comprendre les raisons et les conséquences des actions du gouvernement et de l’assemblée, d’accompagner les femmes qui en ont besoin et de s’engager au service de la Vie. Et contrairement au président , sans masque! 

 

La Marche pour la Vie de Lyon

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.