Conférence attaquée à Toulouse, les organisateurs témoignent3 min de lecture

Le soir du mercredi 12 février, les images de l’attaque d’une conférence de Robert Ménard par des milices d’extrême-gauche à Toulouse ont fait le tour de Twitter. Pour témoigner de l’événement, nous avons décidé, Nicolas et moi (respectivement secrétaire et trésorier de l’association qui organisait la rencontre) de prendre la plume.

Formé en 2016, le Cercle des Capitouls est une association loi 1901 dont le but est de tisser un réseau au sein de la droite à Toulouse, notamment via l’organisation de conférences. Ces conférences, nous en organisons au rythme d’une par mois environ, avec une audience à chaque fois grandissante, et nous pouvons nous réjouir de la diversité des intervenants et des thèmes abordés (le transhumanisme, l’identité, la corruption du droit pour n’en citer que quelques uns). 

Pour le 12 février, nous avions décidé d’inviter Robert Ménard, maire de Béziers et fondateur de Reporters Sans Frontières, ainsi que François Bousquet, directeur de la Nouvelle Librairie et rédacteur en chef de la revue Éléments afin de présenter une conférence sur le thème du courage en politique. En effet, le dernier ouvrage de François Bousquet (« Courage ! : manuel de guerrilla culturelle ») se conjuguait parfaitement avec l’engagement de l’élu bitterrois. 200 personnes ont répondu à l’invitation. 

A la suite d’un problème administratif avec la mairie, nous avons dû trouver en urgence une salle pouvant nous recevoir. Il fût décidé de tenir la conférence au Loft, une salle privée située à deux pas du lieu de départ. Notons que contrairement à ce qui fut dit par ses propriétaires dans un communiqué sur Facebook, nous avons clairement indiqué l’objet de la conférence et le nombre de participants attendus au moment de demander le devis.

*

Alors que tout est installé et que le public est en train de gagner la salle, notre service d’ordre nous alerte qu’un peu avant 19h30, un groupe d’une cinquantaine de militants antifa se dirige vers la salle de conférence, masqués et équipés. Leur intention d’en découdre est manifeste. Moins de cinq minutes plus tard, ils se ruent sur l’entrée en jetant des projectiles sur les vitres et sur les membres du service d’ordre qui fait bloc pour protéger notre public. C’est après plusieurs minutes passées à balancer des objets divers (chaises, tables, fumigènes, pot de Nutella) que l’avant-garde du prolétariat transgenre et métissé déguerpit. Les forces de police, censées avoir mis en place un dispositif de sécurité pour l’événement, n’arrivrent quant à elles qu’après la bataille. Qu’importe, le sang-froid du service d’ordre aura suffi à garantir la sécurité des participants à la conférence. Signalons par ailleurs que contrairement à ce qui a pu être répété dans les médias, la boule de feu visible sur les vidéos de l’attaque n’a pas été causée par un cocktail molotov mais un retour de flamme provoqué par un fumigène jeté dans le nuage de gaz lacrymogène. 

*

La tentative de perturbation des Ravachol d’amphithéâtres fut un échec, puisque la conférence a finalement pu se dérouler comme prévu, dans le plus grand calme.

Quant à Robert Ménard, une affaire urgente relative à sa campagne à Béziers l’a empêché de venir présenter sa conférence. Ce ne sont en aucun cas les antifas qui l’ont empêché d’atteindre la salle. Les auditeurs ont donc eu l’occasion de découvrir ou de redécouvrir la verve de François Bousquet qui est parvenu à tenir l’auditoire en haleine pendant plus d’une heure. Courage du service d’ordre, courage du conférencier.

*

A la suite de l’événement, l’équipe du Loft a publié un communiqué mensonger affirmant que notre association les aurait trompés sur la nature de l’événement (un repars d’entreprise) et sur le nombre de participants (une quarantaine). Tout cela est bien entendu faux, mais doit se comprendre avant tout comme une manifestation de lâcheté de ceux qui, terrifiés d’être pris pour cible par la racaille gauchiste, préfèrent montrer patte blanche, quitte à mentir pour y parvenir. De plus, ils ont publié à la vue de tous les photographies du chèque de règlement, sur lesquels on peut voir l’identité complète, l’adresse ainsi que les informations bancaires de notre secrétaire. Mais qu’ils se rassurent, la plainte à leur encontre  sera déposée sous son vrai nom !

Au final, nous n’avons à déplorer que de très légères blessures et avons la fierté d’avoir montré qu’il était possible de résister au diktat des imbéciles pseudo-révolutionnaires pour qui l’intimidation est le seul geste « politique » encore envisageable. Effectivement, peut-être que le Cercle des Capitouls aura désormais plus de difficultés à réserver des salles pour ses événements. Peut-être devrons-nous essuyer d’autres conséquences néfastes. Mais c’est précisément dans ces situations qu’il faut affirmer ses valeurs ; nos adversaires et nos ennemis avancent lorsqu’ils voient de la faiblesse et reculent face à des démonstrations de courage. Tirons-en les leçons nécessaires. 

R. Rochefort

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.