Catholiques et PCD, l’histoire d’amour aura-t-elle lieu ?2 min de lecture

Logo du Parti Chrétien Démocrate

« S’engager au Parti Chrétien-Démocrate ? Ça ne sert à rien, Ils ne seront jamais élus ! » Combien de fois cette phrase a été dite et entendue ? Combien de fois le pessimisme prend-il le pas sur les convictions ? Combien de fois le vote utile a-t-il été déçu ? Les mentalités électorales sont bouleversées par une ambiance malsaine dans laquelle le vote fait fi des valeurs. Le PCD n’est un petit parti que dans la mesure où ses potentiels électeurs préfèrent le vote utile. Jouer le jeu de la démagogie n’est pas une option viable. En effet, le principe du vote n’est pas de voter pour ce qu’on imagine être la volonté générale. Il est inutile de rappeler à quel point certains partis plébiscités par les catholiques ont mis de côté – voire bafoué – les valeurs qui nous sont chères.

 Le PCD est bien loin de revendiquer le monopole de la Vérité, mais c’est un parti qui ne bradera pas ses convictions au gré du vent. « Être dans le vent : une ambition d’une feuille morte » disait Gustave Thibon. Vent vers la gauche, vent vers la droite, la girouette tourne encore quand les vraies racines n’ont pas bougé. Chacun ses priorités, mais celles du PCD sont claires : pour la Justice et la dignité de la personne de sa conception à sa mort naturelle. Répondre aux besoins fondamentaux de la personne, c’est restaurer la préséance de la famille, tout en assurant une instruction correcte et un accès décent au logement et à la santé. En découle une économie et une politique avec l’Homme au centre, condition sine qua non du Bien Commun. 

La laïcité, principe fondamentalement chrétien, est porté avec force par le PCD face au laïcisme. La laïcité fédère quand le laïcisme divise. Les racines chrétiennes de l’Europe sont indéniables. C’est pourquoi il est indispensable de préserver l’héritage des pères de l’Europe, en refusant la fragilisation institutionnelle de l’Union Européenne ainsi que sa technocratisation : l’Union Européenne doit évidemment rester au service des européens. L’inverse est destructeur. Un proverbe Portugais affirme que « la France est le cœur du monde ». Si le cœur est français un pacemaker est nécessaire, et ce pacemaker s’appelle PCD.

Les suites du tragique incendie cathédral a souligné que la France se souvient de ses racines chrétiennes, dans le patrimoine comme dans les valeurs. De vagues de soutien en vagues de prière, les Français sont en communion avec l’âme de Tolbiac, celle qui a fait la France. Faisons donc le choix de la France et de son Histoire qui enracine l’avenir.

 

Article écrit par Contributeur Anonyme

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur: