Campus Vox, focus sur la violence universitaire2 min de lecture

Campus Vox arrive à peine dans les Universités, et ses prises d’images font déjà du bruit.

Ce nouveau média en ligne vient enquêter dans les campus sur les atteintes à la liberté d’étudier et montre les abus commis par quelques groupes d’activistes auprès des étudiants, particulièrement pesants aujourd’hui. Campus Vox capture les images de ces abus et violences trop souvent dissimulés et les partage en ligne via les réseaux sociaux et son site internet campus-vox.com.

Le média en ligne s’est notamment retrouvé sur le terrain à Nanterre lors de l’agression du syndicat étudiant la « Cocarde Etudiante » par des militants dont leur meneur est membre du NPA. Cela dit, tous n’étaient pas étudiants puisqu’on peut voir sur les images des grévistes de la CGT, de la RATP et de La Poste, appelés en renfort pour expulser ceux qui ne veulent pas l’arrêt des cours, le blocage des Universités et l’interruption des partiels. On peut voir la pression du nombre, grâce aux non étudiants, qui exclut La Cocarde de manière arbitraire, sans aucune légitimité ni motif grave.

« Ce qu’il s’est passé à Nanterre en ce début de semaine est très révélateur d’une situation bien plus générale. Les tensions sociales extrêmes que traverse le pays actuellement se transposent dans les Universités. Et c’est précisément ce qui est très grave ! Quand les étudiants d’extrême gauche de Nanterre font alliance avec les grévistes de la RATP et de la Poste et viennent agresser des étudiants de la Cocarde étudiante en criant au fascisme, au racisme et à la l’homophobie, on ne peut qu’avoir peur de la tournure future des évènements. À cause de cette transplantation des conflits sociaux extérieurs dans le monde de l’Université, on observe que la violence revient avec force sur les campus, au détriment de l’ensemble des étudiants » analyse Campus Vox à propos des évènements. Vidéo sur ce lien.

Le média en ligne apparaît à cette heure comme le porte-voix de la plainte silencieuse de milliers d’étudiants, dont jamais personne ne parle. On entend souvent les professeurs du secondaire se plaindre du niveau dégringolant des étudiants, et c’est à cause de ce terrorisme intellectuel qui dure depuis longtemps déjà et musèle l’esprit de beaucoup. L’école de la pensée n’est pas celle des blocages et des pressions physiques.

Si vous aussi voulez voir ce qui se passe dans les Universités en 2020, n’hésitez pas à soutenir Campus Vox en se rendant sur son site campus-vox.com ou sur la chaîne YouTube.

Article écrit par Guy-Alexandre Le Roux

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.