Burkini : danger immédiat2 min de lecture

Les dangers du Burkini, fer de lance de l’Islam Politique

Été 2016 ; les vacanciers en maillot de bain voyaient débarquer sur les plages de sable fin une nouvelle arme de l’islam politique : le burkini. Bien que banni par de nombreux arrêtés municipaux, le Conseil d’Etat les invalide, ouvrant ainsi une nouvelle fenêtre de tir contre notre identité national. Ceux qui croyaient en un banal feuilleton estival, vont être confrontés à une surprise de taille. Fin du mois de juin 2019, une piscine municipale grenobloise se trouve prise d’assaut par des militantes musulmanes. Officiellement, l’opération coup de poing a pour but de dénoncer le règlement discriminatoire de cet établissement interdisant le port du burkini. Gêne et malaise animent les réactions du gouvernement sur la situation. A entendre Sibeth Ndiaye, l’on comprend qu’il faudrait s’opposer au port du burkini « pour raisons sanitaires ».

 

Malheureusement, l’enjeux soulevé par cette question, dépasse largement les simples normes sanitaires, il est identitaire. Il s’agit d’une énième attaque frontale contre notre société occidentale afin de tester la solidité de son identié et de ses racines. En effet, l’identité d’un pays étant liée à son histoire, il parait honnête de souligner l’importance de la chrétienté et de la culture occidentale dans la construction de notre pays. Ainsi, tout symbole ou représentation contraire aux piliers fondateurs d’une nation mettent à mal l’identité même de celle-ci de par leur exposition publique. Le burkini symbole de le religion musulmane, ne peut donc se rendre ostensiblement visible dans l’espace public car l’islam ne fait pas partis des fondements de l’identité et de la culture française. Ainsi, œuvrer à son établissement dans les esprits et l’espace public, participe à islamiser partiellement notre territoire. Il ne s’agit pas de s’y opposer uniquement par volonté de contradiction et amour du passé mais bien par esprit de continuité culturelle et de cohésion national. Une identité nationale parait forte quand l’ensemble de la population partage les mêmes repères culturels dans l’espace public. L’archipélisation de ces repères participe au démantèlement de la cohésion d’un peuple et d’une histoire.

 

Après le halal à la cantine, la surmédiatisation du ramadan, le retour en force de la question du burkini permet d’habituer nos consciences à un faux-débat pour, à terme, normaliser le port d’un symbole contraire à notre culture et entravant la cohésion nationale.

 

Cet islam politique sait parfaitement se servir des failles internes de notre société pour imposer, pas à pas, sa loi et sa culture. En effet, le site Al Jazeera proche des Frères Musulmans, laisse parfaitement remonter à la surface les armes de cette stratégie de conquête culturelle, religieuse et morale. Il s’agit, pour ces nouveaux colons, d’user du gauchisme, de l’antiracisme et du progressisme comme passerelle idéologique pour imposer au monde occidental les marques culturelles de l’islam. Les élections européennes ont cristallisé cela, notamment quand Benoit Hamon, socialiste avéré et défenseur du vivre ensemble, se pavanait dans les rues de Bézier en affirmant que le kebab faisait partis de l’identité française. Pour le monde islamique bien que ces idéologies multiculturalistes et progressistes restent néfastes en soit, elles deviennent de véritables alliés quand il s’agit de conquérir un espace et une civilisation. Rappelons que l’islam a vocation à conquérir territorialement pour s’établir dans les cœurs et les consciences. Ainsi, l’antiracisme et autres courants alliés ne sont que les boucliers de cet islam conquérant avançant, pas à pas à visage couvert sur le front occidental.

 

Ainsi, le burkini n’est que la suite logique de trop nombreuses concessions faite pas notre Nation aux conquistador islamiques. Pas à pas l’oiseau fait son nid, pas à pas l’islam s’impose à notre civilisation sans que nous y fassions attention. Stopper l’islamisation de notre société doit dès aujourd’hui se faire dans nos piscines et sur nos plages, certes par amour du deux pièces, mais surtout par volonté de construire et conserver notre destin et notre cohésion national.     

Article écrit par Contributeur Anonyme

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur: