Bons baisers de Marseille !lecture express

Avoir un talent c’est pouvoir supporter les femmes. Avoir un incroyable talent c’est pouvoir supporter Miss France.

Hier soir sur TF1, le petit écran était rempli de mimiques surannées de Jean- Pierre Foucault – qui comme Drucker semble immortel. Enfin, on disait la même chose pour Chirac…
Dieudonné disait : « je préfère une belle corrida plutôt que le journal de France Télévision, je trouve ça moins cruel. Le taureau a une chance ». Sur TF1, nous parlerons plutôt de vaches.

Pour Miss France, on a assisté à la course au bien-pensisme où il faut détruire le standard du concours de beauté : une européenne, 1m80 – blonde ou brune. Il s’agit d’habituer le français beauf au nouveau marketing inclusif, un peu comme pour la nouvelle Miss Monde, avec la Jamaïcaine Toni- Ann Singh. L’ancienne miss, Vaimalama Chaves, polynésienne, représentait la France ouverte sur le monde, ayant dominé les mers et les îles, de Bougainville à la Pérousse, de Charrette à la Fayette, étendant notre empire colonial si bien défendu par l’apôtre du pédagogisme de gauche Jules Ferry. Ite missa est.

Mais le bât blesse. Une fois c’est bien, deux fois c’est louche. Clémence Botino, l’élue, guadeloupéenne représente à la fois le vote communautaire, mais aussi la honte des métropolitains qui se retrouvent enfermés dans le triangle victime-persécuteur-sauveur. Si Miss Guadeloupe perd, c’est la faute des colonialistes. Si elle gagne, c’est pour sa condition. Mais prenons du recul face au choix du 50:50 que nous propose Jean-Pierre. Ici, le consommateur-jury sert plutôt de l’appel à un ami. Cet ami complice inconscient de TF1 qui vend ses produits portés par les vaches au podium. Ici Qui veut gagner des millions a un vainqueur tout désigné d’avance : sponsors, publicités, SMS surtaxés. Envoyez, envoyez, envoyez ! Les épines ne reviendront pas à la viande rentable mais au voyeur.

Ainsi, fini le règne de la Miss fine, blonde ou brune, issue des provinces. Il est venu le temps des têtes de gondoles de l’inclusion, du féminisme décolonial, de Bilal ou Conchita. Vous l’avez compris : entre Miss Guadeloupe, Miss Provence qui écoute Jul et correspond aux critères de sélection des Marseillais ; Miss Provence était tout élue pour régner.

Je terminerais en disant :
« Madère et Champgne, Accrochez un peu ;
Et vous vins d’Espagne, Malgré tous vos feux ; Amis de l’ivrogne Réclamez vos droits, Devant la Bourgogne Saluez trois fois ! ».

M. Layag.

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.