200 organisations féministes demandent l’abolition de la GPA en Ukraine6 min de lecture

Dans une lettre adressée au président ukrainien, des centaines d’associations de défense des droits des femmes ont demandé l’abolition de la GPA (gestation pour autrui), c’est à dire le recours à une mère porteuse pour avoir un enfant. Une pratique condamnée comme contraire aux droits de l’homme par les Nations Unies et l’Union Européenne.

Les signataires rappellent que le Rapporteur spécial des Nations Unies a reconnu la GPA comme étant la vente d’enfants telle que définie dans le Protocole additionnel à la Convention relative aux droits de l’enfant.

Une GPA également condamnée par le Parlement européen, déclarant qu’elle « porte atteinte à la dignité humaine de la femme puisque son corps et ses fonctions de reproduction sont utilisés comme une marchandise».

En outre, le Parlement européen considère “que la pratique de la GPA qui implique l’exploitation reproductive et l’utilisation du corps humain à des fins financières ou autres, en particulier dans le cas des femmes vulnérables dans les pays en développement, est interdite et doit être traitée en urgence comme une question de droits de l’homme.”

En France, si la GPA reste interdite, nombreux sont ceux qui la voient comme une suite inévitable à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes. Ce mardi 2 juin, un documentaire intitulé  “PMA-GPA, les enfants ont la parole” a été diffusé sur France télévision, qui avait également annoncé, en plein examen du projet de loi sur la PMA pour toutes en septembre dernier, qu’elle produirait une adaptation du livre de Marc-Olivier Fogiel, portant sur l’achat de ses deux filles, par le biais d’une GPA aux États-Unis.

Au cours du débat sur la PMA, le député LREM Jean-Louis Touraine (rapporteur du projet) avait fait voter un amendement prévoyant la retranscription de la filiation des enfants nés de GPA à l’étranger, ce qui revient à la légaliser en France, à la condition qu’elle soit réalisée à l’étranger. Un amendement finalement supprimé par le Sénat à l’initiative de Bruno Retailleau, mais qui pourra toujours revenir à la faveur de la seconde lecture à l’Assemblée.

Les défenseurs de la gestation pour autrui, politiques, médias ou autres… s’activent donc malgré le fait que cette pratique soit reconnue par les Nation Unies et l’Union Européenne comme de la vente d’enfants et de l’exploitation marchande du corps de la femme, ainsi que le rappellent les associations signataires de la lettre au président ukrainien, dont voici la traduction:

 

À l’attention de M. Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine,

 

Appel à l’interdiction de toutes les formes de commerce des enfants et des femmes dans l’industrie de la GPA en Ukraine.

 

Cher Monsieur. Zelensky,

 

Nous, les organisations signataires, avons été informés par les médias internationaux des images choquantes de l’une des plus grandes cliniques de fertilité d’Ukraine. Les nouveau-nés en grand nombre hurlent pour avoir des soins et ne peuvent pas être emportés par des clients étrangers en raison de la fermeture des frontières des pays pendant la pandémie de COVID-19.

 

La situation a révélé l’importance du commerce mondial des enfants et des femmes et souligné l’obligation de l’Ukraine de maintenir les conventions internationales relatives aux droits des enfants et des femmes. Nous, les organisations signataires, demandons la fermeture immédiate du tourisme de reproduction et l’interdiction de toutes les formes de commerce des enfants et des femmes.

 

Le Rapporteur spécial des Nations Unies a reconnu la GPA comme étant la vente d’enfants telle que définie dans le Protocole additionnel à la Convention relative aux droits de l’enfant. Le Parlement européen a condamné la pratique de la GPA «qui porte atteinte à la dignité humaine de la femme puisque son corps et ses fonctions de reproduction sont utilisés comme une marchandise». En outre, le Parlement européen considère «que la pratique de la GPA qui implique l’exploitation reproductive et l’utilisation du corps humain à des fins financières ou autres, en particulier dans le cas des femmes vulnérables dans les pays en développement, est interdite et doit être traitée en urgence comme une question de droits de l’homme.

 

Il est évident que la situation critique actuelle a été provoquée par les lois permissives de l’Ukraine sur la GPA et l’absence de contrôles publics adéquats sur cette activité: cliniques, avocats et intermédiaires qui s’acquittent de cette tâche ou y contribuent.

 

Nous espérons que vous partagez notre grande préoccupation pour les enfants et les femmes concernés par ce commerce et prenez toutes les mesures nécessaires pour établir une réglementation du marché visant à interdire toutes les formes de commerce des enfants et des femmes pour les services de reproduction.

 

Très respectueusement,

 

Signataires français:

 

Amicale du Nid

Assemblée des femmes

CADAC

CAP international, France

Ccf

Centre Evolutif Lilith, association Lesbienne Féministe

ICASM – CIAMS,International Coalition for the Abolition of Surrogate Motherhood, France

Clergeaud

Cndf

Collectif pour le Respect de la Personne (CoRP)

CQFD Lesbiennes féministes

ELCEM – Elus Locaux Contre l’Enfance Maltraitée

European Observatory for Non-Discrimination and Fundamental Rights, France

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Fondation Scelles

Forum Femmes Méditerranée

Libres Mariannes

Ligue du droit International des Femmes

Maison des Femmes de Paris

Mouvement du Nid

OLF

Osez le féminisme !

PCF

Regards de Femmes

Réseau féministe “Ruptures”

Réussir l’égalité femmes-hommes

 

Signataires internationaux:

 

Abogada, Argentina

Abolitionist Assembly of Madrid, Spain

ABSA (Abolition Surrogacy Australia), Australia

Adavas, Spain

Aefi. Asociación Escuela de feminismo e igualdad, Spain

AGEICU Asociación para la gestión igualitaria de la cultura, Spain

Alberta Radical Feminists, Canada

AMCV, Portugal

AMECO, Spain

Anti-Pornography-and-Prostitution Research Group (APP), Japan

APP, Japan

ARCILESBICA, Italy

Asociación de Mujeres Clara Campoamor de Orihuela, Spain

Asociación de Mujeres Juristas Themis, Spain

Asociación Feminista Tiemar, Spain

Association for nonviolent communication, Slovenia

Association SOS Help-line for Women and Chlidren – Victims of Violence, Slovenia

Associazione Aura, Italy

Autonomous Women’s Center, Serbia

Breaking Free, United States

Bulgarian Platform – European Women’s Lobby, Bulgaria

Butterfly, Sweden

Campaña argentina por el reconocimiento de los derechos de las mujeres en base al sexo, Argentina

Canadian Women’s Declaration, Canada

Center for support and development od civil society “DOLPHIN”, Croatia

Centre for Women War Victims – ROSA, Croatia

Centro de Orientación Pedagógica, S. C., Mexico

Charles University, Czech Republic

Chus, Spain

CiMTM, Spain

Click Off, United Kingdom

Coalición Regional contra el Tráfico de Mujeres y Niñas en América Latina y el Caribe, A.C., Mexico

Coalition Against Trafficking in Women (CATW), United States

Coalition Against Trafficking in Women Asia Pacific, Philipines

Comisión para la Investigación de Malos Tratos a Mujeres, Spain

Compi, Spain

Compucom, Colombia

Congregation of Our Lady of Charity of the Good Shepherd, United States

CooLabora – Intervenção Social, Portugal

Coordination of Women’s Groups SEKA, Croatia

Dominoes /Domine, Croatia

Donatina Persichetti, Italia

Društvo SOS telefon, Slovenia

Edmonton Small Press Association, Canada

Edmonton Women & Allies Against the Sex Industry (EWAASI), Canada

EHULEAK-CIMTM NAVARRA, Spain

EOS – Association for Studies, Cooperation and Development, Portugal

Equality Now, Global

ESMULES, El Salvador, CA

Estonian Women’s Associtions Roundtable, Estonia

European Network of Migrant Women, EU

Féminismeet révolution

Feminist no to surrogacy, Sweden

Feminista Argentina, Argentina

Feministas distrito Salamanca, Spain

FINRRAGE (Feminist International Network of Resistance to Reproductive and Genetic Engineering, Australia

Foro de Politica Feminista, Spain

Forum Feminista de Madrid, Spain

Fredrika Bremer-förbundet, Sweden

Frente Feminista Radical – Perú, Peru

Frente por la abolición de la prostitución, Spain

FRESA, Chile

Front Abolicionista, Spain

Fundació Aroa, Spain

Fundacion Mar de Niebla, Spain

Fundacja Kobieca eFKa, Poland

FYME, Spain

Födelsehuset, Sweden

Föreningen Tillsammans, Sweden

Gröna Kvinnor/Green Women, Sweden

Hand in Hand for Women, Sweden

Hungarian Women’s Lobby, Hungary

IKF Stockholm, Sweden

IN BONA FIDE, Croatia

In my own, Spain

Iniciativa Proequidad, Colombia

Insamlingsstiftelsen WONSA, Sweden

International Alliance of Women (IAW), United Kingdom

International Coalition for the Abolition of Surrogate Motherhood, Int

Isala asbl, Beligum

Italian Coordination of the European Women’s Lobby, Italy

JOL-LET (Well-Being) Foundation, Hungary

JSC, Spain

Judith Trust, United Kingdom

KOFRA, Germany

KSAN /WOCAD Womens´Organisations Committee on Alcohol and Drug Issues, Sweden

Kvinnlig Prioritet, Sweden

Kvinnliga läkares Förening, (Swedish Medical Women´s Association), Sweden

La humanidad, Spain

La Voix des Femmes, Belgium

La Volaera, Spain

Laboratorio del Amor, Spain

LEM-España, Spain

Libreria delle donne di Milano, Italy

Libushe, Czech Republic

Lithuanian Women’s Lobby organization, Lithuania

Łódzkie Dziewuchy Dziewuchom, Poland

London Abused Women’s Centre, Canada

Madradfem, Spain

Malta Women’s Lobby, Malta

Malta Women’s Lobby, Malta

Marburger Buergerinitiatibe bi-gegen-bordell, Germany

Mediterranean Institute of Gender Studies, Cyprus

Missing Persons` Families Support Center, Lithuania

Mujeres Abolicionistas Canarias, Spain

Mujeres para la Salud, Spain

Mujeres por la Salud y la Paz, Spain

National Association against Trafficking in Human Beings, Lithuania

National Organization for Women, United States

NAWO – National Alliance of Women’s Organisations, United Kingdom

Network of East-West Women, Poland

NGO Democracy Development Center, Ukraine

Ninguna, Spain

Nueva Luna A.C, Mexico

Observatoire féministe des violences faites aux femmes, Belgium

Paramédicos de catástrofe Internacional -PCI, Portugal

Particular, Spain

Partido Feminista de España en el País valenciano, Spain

Paula Fraga, Spain

Plataforma Abolicionista Canaria, Spain

Plataforma catalana de suport al lobby europeu de dones, Spain

Plataforma Navarra de mujeres por la abolición de la prostitución, Spain

PO Klaipeda Social and Psychological Support Centre, Lithuania

Polo Pascual, Spain

Por la senda violeta, Spain

Portuguese Association for the Rights of Women in Pregnancy and Childbirth, Portugal

Portuguese Platform for Women’s Rights, Portugal

Posada Las Quintas, Spain

Pour les Droits des Femmes du Québec, Canada

PSOE, Spain

Qjouren, Sweden

Radfem españa, Colombia

Red Provida, Colombia

Resistenza Femminista, Italy

Reyes Rodriguez Suarez, Spain

Riksorganisationen för kvinnojourer och tjejjourer i Sverige, Sweden

Roberto Plaza Martinez, Spain

RUA Resistenza Utero in Affitto, Italy

Se Non Ora Quando Libere, Italy

Senonoraquando Genova, Italy

SISTERS – für den Ausstieg aus der Prostitution, Germany

Societatea de Analize Feministe AnA, Romania

SOLWODI Deutschland e.V., Germany

SOS, Slovenia

SPACE International, Ireland

St.Petersburg State University, Russia

Stockholms UNA, Sweden

Stop Vientres de Alquiler, Spain

Stopp Sexkauf Austria, Austria

Survivor exit foundation, South Africa

Swedish Korean adoptees Network, Sweden

Swedish Women’s Lobby, Sweden

Svenska Kvinnors Europa Nätverk – SKEN, Sweden

TERRE DES FEMMES e.V., Germany

The nia project, United Kingdom

THEMIS-MUJERES JURISTAS, Spain

Tokyo Denki University, Japan

Ung Vänster, Sweden

Universidad Nacional Mayor de San Marcos, Peru

Unizon, Sweden

WHRC Spain, Spain

Winnet Sverige, Sweden

Women Lobby Slovenia, Slovenia

women@thewell, United Kingdom

Women’s Association “IZVOR”, Croatia

Women’s Guild NSW, Australia

Women’s association Vukovar, Croatia

Women’s Baltic Peacebuildning Initiative, Sweden

Women’s Front of Norway, Norway

Women’s Network of Croatia, Croatia

Young Greens in Sweden, Sweden

俵藤 法子, 日本

 

Article écrit par Rémi d’Antoigné

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.