UMP, fin de la grande escroquerie2 min de lecture

Logo du parti de droite les républicains

 

23 avril 2002 le RPR, souverainiste et conservateur, fusionne avec l’UDF, libéral et démocrate-chrétien pour donner naissance au grand parti de droite, l’UMP. Cette nouvelle entité politique au-delà de réunir des partis déjà existants faits l’amalgame de deux doctrines différentes afin d’élargir au maximum son électorat. Cela n’empêche pas ces deux camps de cohabiter et de combattre sous la même bannière. Durant dix ans l’UMP fait figure de proue au sein de la vie politique française, ses victoires aux législatives de 2002 et 2007 ainsi qu’aux présidentielles de 2007 parlent pour elle.

 

Malgré une stratégie d’alliance bien huilée avec le centre, le premier couac apparait quand Nicolas Sarkozy se lance à l’assaut de l’Élysée. Aligné sur la vision, conservatrice et anti-soixante-huitarde, de Patrick Buisson le triomphe est total mais la première faille du système UMP apparait quand le néo-président décide d’élargir son gouvernement au centre et voir même à gauche. Bien qu’en apparence contraire à ses propres convictions, cet élargissement reste pourtant bien cohérent vis-à-vis de la stratégie mise en place par l’UMP qui était de tendre la main au centre-droit afin d’appâter les classes moyennes et ainsi s’assurer la victoire dans les urnes.

 

Le 26 mai 2019 et 8,48% dans la besace, le système UMP éclate. Héritiers de cette stratégie, Les Républicains, sont sous le choc face à la cuisante défaite européenne qu’ils viennent de subir. Ayant opté pour une liste menée par François-Xavier Bellamy, d’apparence conservateur et permettant de raccrocher l’électorat catholique, le parti fidèle à sa stratégie de 2002 fait plus que tendre la main au centre droit en nommant Agnès Evren et Arnaud Danjean comme bras droits de celui-ci. A peine la campagne lancée, la fracture idéologique réapparait entre centre-droit et droite souverainiste-conservatrice. En effet, les Estrosi, Pécresse, Larcher et autres centristes tirent à boulets rouges sur la tête de liste fraichement nommée afin de marquer leur opposition. La défaite ne faisant que confirmer cette scission doctrinale, la stratégie d’élargissement au centre de l’UMP-Les Républicains se trouve aujourd’hui face à ses incohérences idéologiques originelles.

 

Si les échecs font grandir celui-ci permet de distinguer clairement deux camps au sein des Républicains, les souverainistes-conservateurs face aux libéraux-mondialisés prêts à s’allier avec LREM. Les points communs entre la frange conservatrice des Républicains et le Rassemblement National existent avec en première ligne celui de l’identité. Il ne tient qu’aux premiers de rester fidèle à la ligne souverainiste-conservatrice du RPR, afin de ne plus connaitre le grand écart idéologique ayant animé l’UMP-Les Républicains depuis 2002. De son côté, le RN doit faire preuve d’humilité en acceptant de s’allier avec des souverainistes -conservateurs venus de tous bords, car seul il ne peut gagner.

 

La défaite historique, l’ennemi exceptionnellement dangereux et la civilisation en mal d’identité doivent obliger la droite à se restructurer autour d’une même ligne doctrinale et non simplement autour d’une même famille politique. L’élargissement au centre ayant montré toutes ses contradictions l’union de la droite n’est plus une option mais bien une obligation pour répondre aux enjeux civilisationnels.

Arthur Perrier

Article écrit par Arthur Perrier

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.