Manif de la honte : la partition a bel et bien commencé.3 min de lecture

Dimanche 10 novembre, la manifestation contre « l’islamophobie » organisée par plusieurs personnalités et organisations d’extrême gauche ou islamiste, comme le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) ou encore le Collectif contre l’islamophobie en France, a démarré à 13 heures de la gare du Nord et s’est terminée place de la Nation. La manifestation aurait rassemblé 13 000 personnes. Ce rassemblement pour le « vivre ensemble » a en réalité empiré la situation et semble être une étape de plus vers la partition annoncée par François Hollande.   

« Comment peut-on éviter la partition ? Car c’est quand-même ça qui est en train de se produire, la partition. », se confiait François Hollande dans l’ouvrage de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, Un président ça ne devrait pas dire ça… en 2016.

Aujourd’hui, rien n’a changé ? Si bien sûr, la situation a changé, elle a empiré. Chaque jour qui passe nous mène vers un tragique affrontement des communautés. La marche de ce week-end confirme ce phénomène et en dit long sur ce qui est en train de se jouer en France.

Ce dimanche, des scènes surréalistes se sont déroulées en plein Paris, devant des caméras, devant des milliers de gens. Certains hurlant « Allahu Akbar », une petite fille arborant une étoile jaune, comparant ainsi le sort des juifs à celui des musulmans aujourd’hui, des pancartes aux slogans plus choquants les uns que les autres, une situation incroyable qu’il fallait voir pour  croire, car qui aurait cru qu’en France, en 2019, après tous les attentats, après toutes les dérives, une foule scanderait à l’unisson « Allahu Akbar » ? Marwan Muhammad, ancien directeur du CCIF, justifie ce cri religieux ainsi : « A un moment je cite « Allahu Akbar ». Quand je dis ça, la foule s’emballe et reprend « Allahu Akbar », j’ai été surpris, mais du coup je me suis dit que j’allais faire quelque chose avec pour montrer qu’il faut dédramatiser l’expression ». La foule était donc acquise à un proche des Frères Musulmans qui a tenu des propos scandaleux, mis en lumière dans un article d’Atlantico*. Mais surtout comment ne pas penser aux nombreuses attaques durant lesquelles le même cri a été scandé ?

Cette manifestation, cette marche, va à l’encontre de la laïcité de la République. D’ailleurs les élus comme Jean-Luc Mélenchon ou Esther Benbassa se sont soit reniés soit confirmés comme des islamo-gauchistes, pour certains ce n’était plus à prouver, très dangereux. Ces gens-là sont, consciemment ou non, des agents de l’islam politique et collaborent à la destruction de l’identité du pays.

Si certains étaient sincères dans leurs démarches de vivre ensemble, ils ne sont en fait que les victimes d’une stratégie bien en place de l’islam politique. La manifestation de dimanche était une tentative de démonstration de force et non un moyen de recréer la « cohésion nationale ». En réalité les vraies questions relatives à la manifestation sont : Y a-t-il une islamophobie d’Etat ?  Les Français sont-ils islamophobes ? Tout d’abord il est important de rappeler qu’islamophobie veut dire « peur de l’islam », phobie voulant dire « peur » ! Le sens que l’on donne à ce mot aujourd’hui est donc entièrement erroné. L’islamophobie d’Etat n’existe pas pourtant ce week-end dans les interviews des manifestants, la colère, contre Jean-Michel Blanquer et contre l’Etat en règle générale était frappante. Mais essayons d’imaginer la situation avec un gouvernement conservateur ou nationaliste qui interdirait le voile dans l’espace public ou qui autoriserait les forces de l’ordre à s’occuper des cités ! Car si pour eux Macron et son gouvernement sont islamophobes, ce n’est même plus la peine de parler d’intégration, d’assimilation ou de soumission de l’Islam à l’Etat. Il faudrait, pour eux, que les français s’adaptent à l’Islam. Alors que depuis 50 ans les lois sont toutes en faveur de l’antiracisme de l’anti-discrimination ; l’Etat recule à chaque fois un peu plus sur les questions d’identité, et surtout perd du terrain, tout en continuant de se faire insulter d’islamophobe, par les musulmans et par les islamo-gauchistes qui flagellent la France, tel un Olivier Besancenot, qui évoquait lors de la manifestation le passé colonial de la France pour justifier cette manifestation*. Nous espérons tous que les Romains feront une marche contre la gaulo-phobie pour nous avoir envahis.

Quant à la prétendue islamophobie des Français, il ne faut pas inverser les choses. Ce ne sont pas les Français qui sont à l’origine des frictions et des tensions, mais bel et bien les islamistes qui, depuis des années, ne respectent plus l’adage « à Rome fais comme les Romains ». Les banlieues se sont vidées pour laisser la place aux étrangers et à un Islam conquérant qui tous les ans grapillent du terrain. Les Français en ont juste assez de voir leurs cultures détruites. Ils en ont assez de l’indignation à sens unique (il y a quelques jours une voiture bélier enfonçait une église, pas un mot d’élus). Ce ras-le-bol n’est pas de l’islamophobie. C’est tout simplement l’amour de la France et l’envie de conserver ce qui nous a été transmis.

 

Stanislas Rigault.

*https://www.atlantico.fr/decryptage/3582657/accuse-d-etre-une-association-islamiste-le-ccif-affirme-que-cela-n-a-jamais-ete-prouve-vraiment–naem-bestandji

* https://www.bvoltaire.fr/islamophobie-la-manif-de-la-honte/

Article écrit par Stanislas Rigault

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.