La crise migratoire grecque oubliée…2 min de lecture

La crise sanitaire, qui frappe de plein fouet le monde, fait de l’Europe un nouveau foyer de l’épidémie du coronavirus, prenant la totalité de la couverture médiatique et laissant de côté la crise européenne que subit en première ligne la Grèce.

Depuis le 28 février 2020, Erdogan a ouvert les frontières de la Turquie afin de faire déferler des dizaines de milliers de migrants sur l’Europe. Le gouvernement turc a mis gratuitement à disposition des migrants de nombreux bus afin de les conduire vers la frontière grecque. La Turquie a fourni également des pinces coupantes pour permettre aux clandestins de franchir les grillages qui empêchent l’accès à l’Europe. Seulement une infime minorité des migrants sont d’origines syriennes et fuient effectivement la guerre. La grande majorité des clandestins sont de nationalités afghanes et pakistanaises.

Depuis 19 jours, la Grèce est victime d’un déferlement migratoire sans précédent. L’île de Lesbos directement impactée par cette tragédie européenne est complètement abandonnée par l’Europe. Depuis dimanche 1er mars 2020, le gouvernement grec a décrété l’état d’alerte « maximale » face à cette invasion. Seuls trois pays de l’Union Européenne viennent en aide à la Grèce : l’Autriche, la Pologne et Chypre, qui ont envoyé plusieurs centaines de policiers.

La zone tampon qui s’épare les deux pays est en ébullition, les 212 kilomètres de frontière sont gardés par un cordon continu de militaires et de policiers. Certains migrants jettent des grenades lacrymogènes et des pierres sur les gardes-frontières grecs. Ces derniers répliquent par des grenades assourdissantes. Athènes accuse les policiers turcs de tirer des grenades lacrymogènes contre les policiers grecs.

Début mars, suite à un conseil de sécurité d’urgence, l’Etat grec a décidé de suspendre durant un mois tout examen de nouvelles demandes d’asile. Tout migrant ayant traversé la frontière et reconduit de facto en Turquie. Comme le rapporte le journal La Croix : « Prokopis, un pêcheur est formel : il a vu des militaires turcs ouvrir des trous dans le grillage pour laisser passer les migrants, à qui ils montraient le chemin à suivre. » Ankara a déployé un millier de policiers des forces spéciales le long de sa frontière afin d’empêcher la Grèce de repousser les vagues migratoires.

Aujourd’hui, mardi 17 mars 2020, se tient un sommet par vidéoconférence sur cette crise migratoire. La Grèce est évincée des discussions alors qu’elle est la première concernée. Les deux pays négociateurs, la France et l’Allemagne, sont les deux champions des records d’accueil de migrants sur leurs territoires nationaux.

Le Sultan Erdogan utilise les migrants pour faire pression sur l’Union Européenne. Il exige le soutien de l’Union Européenne dans le conflit syrien qui l’oppose au régime de Bachar al Assad et à la Russie. Le gouvernement turc demande également que les négociations pour son entrée dans l’Union Européenne reprenne. Il réclame plus d’aides financières. Les gouvernements européens accusent Ankara de chantage.

Philippe Siffert

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.