Édito du mois d’octobre !2 min de lecture

Depuis près de 50 ans nous subissons une idéologie progressiste quasi totalitaire. Le peuple français semble impuissant, les référendums gagnés sont moqués, les familles ridiculisées, le peuple humilié.

Aucune trace de sauveur, ni d’issue. Nous sommes dans un jeu perdu d’avance. Pas d’homme providentiel, pas de miracle. La loi portant sur la PMA est passée à l’assemblée. Comme tous les textes précédents, nos prières et nos actions ne semblent servir à rien. Alors que faire ? Faut-il se démobiliser pour autant ? Faut-il délaisser plus particulièrement les questions bioéthiques ?

Évidemment, il faut se mobiliser sur les questions de bioéthique en commençant par arrêter d’abandonner le terrain à chaque fois (avortement, PACS, mariage et adoption, PMA…). Pour cela, dans ce numéro nous voulons avec l’aide du Rouge et le Noir nous consacrer aux questions relatives à la PMA et la GPA. l’objectif est de vous proposer de petits argumentaires pour défendre ce sujet primordial.

Mais après, une fois ce combat fini, quelle qu’en soit l’issue, que faire ? Une fois que nous aurons constaté, une fois de plus, que seuls les bourgeois cathos se sont mobilisés. Les nombreux Français qui détestent aussi Macron se fichent de ces sujets-là pour la plupart. Et en même temps, pourquoi le gilet jaune venu de sa zone périphérique viendrait-il soutenir des bourgeois qui les ont délaissés, parfois méprisés l’automne dernier ? Le gilet jaune va sûrement rester chez lui et les cathos vont manifester dans le vide…

Pourtant il faut continuer à combattre. Il ne faut rien céder. Il faut rassembler les causes, il faut que les victimes du progressisme, de l’ultra-mondialisation, de l’immigration de masse et du mépris des différents gouvernements s’allient. Il doit y avoir une convergence des luttes pour battre Emmanuel Macron et son clan en 2022. Mais pas seulement politiquement. La victoire ne se fait pas que dans l’urne, elle se fait dans la rue, dans les médias, dans le monde judiciaire et scolaire ou culturellement. Tout ça permettra alors, peut-être, de rêver à une France plus grande.

Le cas de la dignité humaine est très intéressant. Par exemple, nous nous focalisons essentiellement sur les questions bioéthiques mais il faut bien comprendre que la dignité humaine se trouve aussi dans le travail ou dans le respect d’un héritage, tout comme l’écologie est en lien évident avec la lutte contre la marchandisation du corps humain. Tout est lié et c’est seulement en acceptant de regarder les problèmes des autres, en sortant de notre rhétorique habituelle que nous pourrons envisager des solutions pour changer le cours des choses.

Alors le 6 octobre il faut aller manifester. Mais il faudra de nouveau descendre dans la rue pour protéger nos agriculteurs ou pour militer (voire se présenter) lors des municipales. Être engagé c’est un tout et s’il est vrai que toutes les actions comptent il ne faut se contenter du minimum et surtout il ne faut pas s’engager pour sa caste ou son milieu mais pour la France et les Français, pour le Bien Commun. C’est là un défi que tente de relever l’Étudiant Libre.

Article écrit par Stanislas Rigault

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.