Confinement et Ramadan riment-ils ?lecture express

Alors que le préfet Emmanuel Barbe en direct de Radio-Gazelle, rassurait les musulmans marseillais sur l’application des restrictions durant la période de Ramadan qui commençait vendredi 24 Avril, quelques jours après que les ordres de « laisser bruler » ou d’éviter le contact avec les « perturbateurs » aient été intimés aux forces de l’ordre et soldats du feu, il est intéressant d’effectuer une comparaison avec les pays d’outre-méditerranée, où l’Islam est religion d’état. En effet, tous ont pris des mesures à l’approche du mois de jeûne des musulmans en ce contexte de pandémie, alors que la tradition est de se retrouver à la mosquée ou entre amis sur un ton festif. Et l’on est surpris lorsqu’on s’y penche.

Lire aussi : Le confinement à l’épreuve du Ramadan

L’Algérie, où l’on estime la part de citoyens musulmans à 98 ou 99% et où l’Islam est religion d’état a certes allégée ses conditions de restriction. Cependant, qu’en reste-t-il ? Un couvre-feu allant de 14h à 7h pour certaines zones et de 17h à 7h pour d’autres. Des conditions un peu plus restrictives que la mansuétude du préfet Barbe. Mais passons au Maroc, voisin de l’Algérie, dont le Roi Mohamed VI est « commandeur des croyants » et où tous les courants politiques s’inscrivent au sein du même islam sunnite : c’est le mouvement inverse qui est constaté, avec l’instauration d’un couvre-feu strict entre 19h et 5h et une « suspension de toutes les autorisations de déplacement exceptionnelles » (communiqué du 23 Avril du ministère marocain de l’intérieur). Le Ramadan commence Samedi 25 Avril au Maroc.
Notons que ce n’est pas la première fois que le Maroc se distingue dans la lutte face au COVID 19 : le royaume qui compte un peu moins de 3000 cas et 151 morts a généralisé le traitement du virus par l’hydroxychloroquine à tous les cas de contamination.
Le gouvernement français pourrait prendre exemple sur ces mesures dans la gestion des troubles déjà existants dans les quartiers à fort taux d’islamisation, et qui ne manqueront pas de s’intensifier.
DJB

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.