Bruno Le Maire Premier ministre après le déconfinement ?3 min de lecture

Bruno Le Maire nommé Premier ministre après le déconfinement ?

Lire aussi : Des effets secondaires et des leçons

Depuis quelques jours, les rumeurs vont bon train sur le possible débarquement d’Edouard Philippe de son poste de Premier ministre. Non content de voir ses relations avec le président de la République, Emmanuel Macron, s’envenimer depuis quelques temps, l’actuel locataire de Matignon est décrit comme « usé », « essoré », « épuisé » par son entourage. Il n’y a qu’à regarder l’état de sa barbe et sa décoloration progressive pour se rendre compte que celui-ci a atteint ses limites physiques et intellectuelles. Au bout de 3 ans, l’enfer de Matignon a fait son œuvre. Surtout, le chef de l’Etat aimerait apporter un vent de renouveau pour la dernière partie de son quinquennat. Alors que la présidentielle de 2022 se profile et aiguise les ambitions, Emmanuel Macron n’a d’autre choix que de remobiliser ses troupes et son électorat pour espérer être sur la ligne de départ. Un remaniement de vaste ampleur serait un signal fort.

Il n’y a qu’à regarder l’état de sa barbe et sa décoloration progressive pour se rendre compte que celui-ci a atteint ses limites physiques et intellectuelles.

Si l’on en croit les commentateurs et les proches du pouvoir, Edouard Philippe n’en a plus pour longtemps. Rien ne se fera avant le règlement de la crise sanitaire du COVID-19, probablement dans le courant de l’été. Mais les jours de l’ancien maire du Havre sont probablement comptés. Lorsque l’on prend du recul, la conclusion semble logique : nommé en 2017 pour faire passer les réformes sensibles du programme macroniste, Philippe n’est qu’un fusible destiné à sauter. Or, le président de la République doit rêver d’une fin de quinquennat apaisée, après 3 années cauchemardesques : affaire Benalla, démission coup sur coup de Gérard Collomb et Nicolas Hulot à la rentrée 2018, mouvement des Gilets jaunes, grève d’une ampleur considérable contre la réforme des retraites, et maintenant crise sanitaire des suites de l’expansion du coronavirus. Edouard Philippe a rempli sa mission, le plus souvent avec succès, malgré la technocratie et la nonchalance qu’on lui connait. Il est aujourd’hui affaibli, impopulaire, et en position difficile aux élections municipales au Havre. Emmanuel Macron ne prend pas de risque à le débarquer : il n’a jamais exprimé d’ambitions présidentielles et ne trahira pas celui à qui il doit tout… question de tempérament.

Philippe n’est qu’un fusible destiné à sauter

Alors, qui pour le remplacer ? Le choix n’est pas évident, tant l’inexpérience de la majorité actuelle se révèle être un fardeau pour le président. Selon une information rapportée par L’Opinion ce matin, confortée par des articles de Challenges et Le Point ces derniers jours, il semblerait que Bruno Le Maire, actuel ministre de l’Economie et des Finances, pilier du gouvernement, soit en pole position pour Matignon. Omniprésent depuis le début du confinement, il est de toutes les chaînes d’information, et sa popularité n’a pas été trop entachée par la crise actuelle. En première ligne, il agace l’entourage d’Edouard Philippe mais conquiert peu à peu les faveurs de l’Elysée. Le Maire est le profil idéal pour Emmanuel Macron : jeune, surdiplômé, talentueux, il est un des rares à avoir eu une expérience gouvernementale antérieure à celle actuelle (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes puis ministre de l’Agriculture sous le quinquennat Sarkozy). Il connait les rouages de Matignon ; il a été directeur de cabinet de Dominique de Villepin entre 2006 et 2007. Il a été élu local en province pendant de nombreuses années (Député de l’Eure et Conseiller régional de Haute-Normandie). Enfin, point non-négligeable, il vient de la droite. Mieux, il a été un des piliers du parti Les Républicains, et candidat à sa primaire interne. C’est probablement la variable la plus importante dans l’équation présidentielle : le barycentre de l’électorat LREM s’étant déplacé de gauche à droite (Macron a été élu par les voix de gauche en 2017, mais a siphonné la droite aux Européennes 2019), il est fort à parier que, si remaniement il doit y avoir, le prochain Premier ministre soit également issu des rangs de la droite. C’est en effet de ce côté de l’électorat qu’Emmanuel Macron jouera sa réélection.

Le Maire est le profil idéal pour Emmanuel Macron : jeune, surdiplômé, talentueux, il est un des rares à avoir eu une expérience gouvernementale antérieure

Si ce scénario devenait réalité cet été, que Bruno Le Maire était effectivement nommé Premier ministre, il faudra en tirer une conclusion qui s’impose davantage chaque jour : en 2022, ce sera bien Emmanuel Macron le candidat de la droite, et pas un autre.

➔ Source image : https://www.lejdd.fr/Politique/bruno-le-maire-le-temps-du-compromis-est-venu-3941068

Article écrit par Elouan Picault

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.