Alerte à la crèche !3 min de lecture

Une fois de plus, notre bonne laïcité à la française donne de ses nouvelles, criant à l’horreur et au fascisme lorsque la ville de Toulouse décide de monter une crèche vivante sur sa place Saint-Georges. Les antifas et militants anticapitalistes montent sur les estrades, hurlent, gigotent dans tous les sens, si bien qu’il n’est plus possible de maintenir le spectacle de manière sécurisée. Il est annulé.

Plus rien ne passe dans notre bonne République, encore moins Noël. Alors que d’un côté, certains grévistes empêchent les gens de profiter sereinement de leurs vacances, entourés de leur famille, d’autres empêchent que nous puissions tout simplement nous rappeler d’où nous vient cette fête si particulière à nous autres occidentaux.

Admettons, en effet, que Noël n’a pas été inventé par la République et qu’il n’a certainement pas attendu la laïcité pour s’étendre dans toutes la France, l’Europe et l’Occident. Cette fête, dont la nature est pleinement religieuse, est le fruit donné par l’un des piliers de notre Nation : le Christianisme associée à la coutume. Noël offre la transcendance de la religion et de la tradition millénaire sans lesquelles il ne deviendrait qu’une complaisance matérialiste faisant le bonheur d’Amazon et de la Fnac. Il n’aurait plus de sens et perdrait de sa valeur.

Le climat antichrétien est délétère et ne cesse de s’accentuer. Les actes de vandalismes à l’égard des lieux chrétiens ont augmenté et arrivent à 1063 actes pour l’année 2018 selon le ministère de l’Intérieur. Il en est de même sur les actes de violence faits aux juifs (541 actes antisémites en 2018).

Curieusement, les actes antimusulmans ont baissé, passant à 100 en 2018. Et toujours nous endurons de constater l’absence de réaction lorsque, durant une marche contre l’islamophobie nous entendons crier « Allah Akbar ! » en pleine rue de Paris et nous offrons nos condoléances aux musulmans lorsqu’ils effectuent leurs prières en pleine rue. Imaginez la scène si des Chrétiens venaient à crier « Deus Vult ! » dans les centres villes.

Mais mettez une crèche vivante sur la place publique et c’est l’hallali qui est sonné pour rameuter tous les chiens de chasse de la République laïque et les lancer après la tradition chrétienne de la France qui se retrouve de plus en plus acculée ses derniers temps. Certaines personnes et surtout les politiques reculent de moins en moins devant l’outrage et la velléité contre les racines religieuses de la France.

Et pourtant c’est bien l’Eglise catholique elle-même qui a considéré la première qu’une distinction était à faire entre le pouvoir spirituel de Dieu et le pouvoir terrestre des Hommes. Prenons à témoin les écrits de Saint-Augustin dans son ouvrage La Cité de Dieu. Mais en France, ce qui aurait pu évoluer en une relation coopératrice et cordiale entre le pouvoir de l’Eglise et celui de l’Etat, s’est très vite retourné en haine des prêtres sous la Révolution puis en haine de la foi chrétienne elle-même et de ceux qui la pratiquent. La laïcité, telle qu’elle fut établie sous la Révolution puis officialisée dans la loi de 1905, n’est pas un moyen de faire vivre les religions en paix entre elles mais elle fut inventée pour lutter contre le Christianisme. C’est aujourd’hui bien démunie qu’elle se retrouve lorsqu’il s’agit de gérer les déboires de l’Islam en France.

Enfin, revenons sur la bêtise fièrement affichée par ces antifas (ou anticapitalistes, peu nous importe), si heureux d’avoir mis à bas la tyrannie chrétienne en dépouillant les passants du plaisir d’un spectacle décent et traditionnel pour le remplacer par leurs cris obscènes et leurs gesticulations tenantes de la bouffonnerie la plus basse. Lorsque ce type de personnes s’offre si facilement ce type de victoire, il est à se poser quelques questions sur la direction que prennent la Nation française et l’Europe plus généralement. Nous remplaçons allègrement la Beauté des choses par une espèce de culte voué à la laideur à la vulgarité (prenons en témoin ce que sont devenues la peinture et la musique).

Ce qui pouvait offrir un peu de joie et de chaleur humaine est balayé sous le joug de valeurs qui n’en sont pas, les libertés les plus basiques, comme celle de l’expression ou celle de la religion, sont allègrement bafouée, ce qui pouvait rester d’honneur et de dignité chez certaine personne est désormais remplacé par la bêtise et la bassesse la plus crasse. Cette crèche était l’occasion offrir un peu de cette beauté traditionnelle qui se contemple et s’apprécie, mais la meute de la République laïque est arrivée et elle n’y a même pas laissé la carcasse.

 Hubert Bretéché

 

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.