A droite toute ?2 min de lecture

Alors que Les Républicains s’apprêtent à élire leur nouveau président, une scission profonde, symbole d’un malaise doctrinal, se dégage. Christian Jacob, vieux ténor, favori de cette échéance et président du groupe LR au Palais Bourbons depuis 2010, est opposé à Guillaume Larrivé (député de l’Yonne) et Julien Aubert (député du Vaucluse). On avait perdu l’habitude de s’intéresser à cette famille politique, la faute à ses trop nombreuses trahisons et de ses accommodations récurrentes à la politique macronienne : la campagne interne nous a pourtant réservé quelques (bonnes) surprises.  

 

28 septembre dernier, Éric Zemmour au cours de son discours d’ouverture de la convention de la droite, diffusé en direct, dénonce notamment l’alliance faite entre le libéralisme et l’islamisme. Porte-flingue biens pensants et autres censeurs moraux le mettent au banc des accusés, exigeant mise au banc et renvoi. En réaction, de nombreuses pétitions de soutien au lanceur d’alerte sont lancées, et sont déjà l’occasion d’une première surprise. Nos deux outsiders Républicains, peu soucieux du code de bonne conduite morale signent et apportent leur soutien au chroniqueur. L’épisode peut sembler anecdotique, certes, mais la différence est tout de même faite avec Christian Jacob, qui n’a pas osé se mouiller par fidélité à la doctrine du «cordon sanitaire». Commandement si profondément ancré dans son ADN politique qu’il n’avait pas oublié de le rappeler aux quelques dissidents ayant osé dîner avec Marion Maréchal en juin dernier

 

6 octobre dernier, seconde lueur d’espoir dans le taudis LR. Alors, que la France bleue blanc rose remet le couvert pour s’opposer à la PMA sans père, Aubert et Larrivé bravent le bourgeoisisme moral de bon nombre de leurs collègues et cadres de leur famille politique, et s’affichent en première ligne face à la nouvelle progression du char d’assaut eugéniste. Seconde surprise et seconde fracture avec Christian Jacob. Le constat est simple. Un, fidèle à l’idée que la droite doit évoluer sur les questions de société, affirme stratégiquement que ce sujet «touche à l’intime», les deux autres préfèrent battre le pavé. 

 

Enfin, les débats à l’assemblée nationale sur l’immigration ont permis d’y voir plus clair sur l’ADN des trois prétendants. Cette fois, la cassure est temporelle. Entre interdiction du port du voile, fin du regroupement familial et renvoi des délinquants étrangers, les propositions des deux quarantenaires semblent tintées du discours RPR des années 90. En face, Jacob défend la politique passoire des quotas et le retour aux lois Pasqua, afin de contrôler et non stopper l’hémorragie. 

 

Entre espoirs et désillusions, rien ne sert de croire en un renouveau immédiat des Républicains. Le constat d’une division doctrinale entre les vieux oligarques du parti et la nouvelle génération est désormais évident, et devrait s’avérer utile pour les combats à venir. Ainsi, la pomme n’aurait pas eu le temps de pourrir complètement.

Messieurs Aubert et Larrivé, l’heure des acclamations de vos militants, cocus depuis trop d’années, n’est pas encore venue. Elle viendra si le courage exprimé durant vos campagnes perdure au-delà de la simple échéance de dimanche prochain.

Arthur Perrier

Article écrit par Arthur Perrier

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.