L'Étudiant Libre

Ouverture du QG de campagne de Valérie Pécresse

La candidate des républicains a inauguré son nouveau QG, baptisé « la Fabrique », et a présenté « sa grande armée de reconquête au service de la France ».
Crédits : Wikipédia
Dans son QG du XVIIème arrondissement de Paris, Valérie Pécresse a présenté son équipe de campagne. Tous ses adversaires de la primaire étaient présents, exception faite de Philipe Juvin qui a contracté le Covid. Ciotti sera donc chargé de l’autorité, Barnier de l’Europe, Xavier Bertrand sera responsable du Travail et des Territoires et Juvin de la Santé. Ses « mousquetaires », comme elle se plaît à les nommer, seront ses « ambassadeurs » dans une campagne qu’elle dénonce comme radicalement différente des précédentes.

Outre l’union symbolique des anciens concurrents à la primaire, la candidate a pris soin de représenter les différents courants politiques de son parti. Elle a donc nommé Gérard Larcher à la direction du comité de soutien et Laurent Wauquiez au soutien des élus. Les six portes paroles sont marqués par une jeunesse très représentée et une parité parfaite.

On peut aussi remarquer le retour d’anciens ténors de l’UMP qui avaient pratiquement disparu de la scène politique comme Brice Hortefeux (ministre de l’Intérieur sous Sarkozy), ou encore Jean-François Copé (ancien président de l’UMP). La communication de l’organigramme s’achève sur l’annonce de la parité parfaite des 30 conseillers régionaux qui le complètent.

Valérie Pécresse, deuxième ex-aequo avec Marine Le Pen dans le dernier sondage publié d’Opinion-Way Kéa, tente de relancer sa campagne alors que le gouvernement recentre le débat sur le Covid. En perte de vitesse, celle qui était promise il y a encore un mois à un second tour victorieux se bat pour maintenir sa campagne à flot.
Thomas Custer

Thomas Custer

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Ouverture du QG de campagne de Valérie Pécresse
Retour en haut