L'Étudiant Libre

Némésis : une action concrète pour soutenir les réfugiées ukrainiennes

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme le 8 mars, le collectif Némésis a annoncé le départ de huit de ses militantes en Pologne, à la frontière ukrainienne, pour venir au secours des femmes et de leurs enfants qui fuient leur pays en guerre.

Alors que la journée a été marquée par des manifestations revendicatives s’attaquant au « patriarcat » et même d’un blocage de Tolbiac, le collectif fondé en 2019 par Alice Cordier souhaite agir concrètement en apportant une assistance aux femmes européennes massées aux frontières de l’Ukraine. On estime aujourd’hui à 1,8 millions le nombre de réfugiés ayant quitté le pays depuis le déclenchement du conflit le 24 février dernier, massés pour la plupart en Pologne, Roumanie et Slovaquie. La plupart sont des femmes et des enfants.

Le 1er avril donc, les militantes partiront de Paris en minibus avec des vêtements chauds, des couvertures de survie, des médicaments, des soins pour les femmes et pour les enfants. Loin de se positionner sur le conflit, à rebours d’autres groupes féministes qui ont pris fait et cause pour l’Ukraine, le collectif entend incarner un féminisme d’action en venant en aide à des femmes dans le besoin.

Dans une vidéo annonçant l’opération, Alice Cordier appelle au soutien des Français pour collecter les biens de première nécessité et annonce aussi le lancement d’une cagnotte en ligne.

À lire également : Ukraine : l’aubaine slave d’Emmanuel Macron

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Némésis : une action concrète pour soutenir les réfugiées ukrainiennes
Retour en haut