Édito Janvier 2020, au travail et bonne année.2 min de lecture

Édito Janvier 2020

Ça a été dit et répété, 2020 marque la fin d’une décennie, et le commencement d’une autre. Ça a également été dit et répété, cette précédente affirmation est entièrement fausse, puisque c’est bien le 1er janvier 2021 qui ouvrira la nouvelle décennie. A défaut donc de fêter le début d’un nouveau cycle, attardons nous un moment sur cette fameuse année 2020, qui promet d’être mouvementée. 

Il y a quelques jours, Emmanuel Macron, à défaut d’adresser un mot aux français pour Noël, a eu la délicatesse de nous souhaiter une belle année. C’était pour lui l’occasion d’évoquer l’année écoulée, et d’envisager un instant l’avenir. Les esprits chagrins – ils sont nombreux – se seront attardés sur l’aveuglement total dont semble souffrir notre président, ou sur sa volonté affichée de faire passer coûte que coûte cette invraisemblable réforme des retraites. Les plus optimistes, dont nous sommes, se contenteront de faire remarquer qu’en prononçant pour la troisième fois ses vœux présidentiels, Emmanuel Macron a franchi un cap : plus que deux ans et demi ! Il ne s’agit cependant pas de vendre trop tôt la peau de l’ours. Les Gilets Jaunes, les retraites, l’insécurité grandissante, les impairs enfilés comme des perles par le Président et son gouvernement n’ont toujours pas eu raison de sa base électorale. Sa popularité est remontée en flèche tout au long de l’année 2019 ; en novembre dernier, un sondage Ifop le créditait encore à 28% des intentions de vote en 2022, à égalité avec Marine Le Pen. Par ailleurs, l’ancrage territorial de LREM, son talon d’Achille à l’heure actuelle, pourrait considérablement progresser d’ici 2022, surtout si les Républicains continuent leur politique d’alliances locales. 

Il faut donc se faire une raison. Emmanuel Macron semble survivre à tout. La grogne populaire l’indiffère, qu’elle concerne le prix de l’essence, la retraite ou l’affaire Benalla. Pire encore, elle semble renforcer sa détermination, et celle de son électorat. Les réactions violentes qui émaillent le fil de son mandat sont autant d’arguments en faveur du parti de l’ordre bourgeois, qu’il incarne à la perfection.

L’année sera mouvementée, on l’a dit. Elle est à peine commencée que l’on compte déjà deux attaques aux couteaux, à Metz et à Villejuif, et une autre avortée dans la gare d’Austerlitz. Encore et toujours au nom de l’Islam. En 2015, Manuel Valls nous demandait de nous «habituer à vivre avec le terrorisme». C’est chose faite en 2020. Dans les rues de Paris, des affiches anti-PMA sont censurées par les chiens de garde du progressisme. Partout, les Républicains multiplient les alliances locales avec LREM. Le point commun entre tous ces événements : l’indifférence des uns, l’aveuglement des autres. 

Une seule chose semble pouvoir empêcher la réélection d’Emmanuel Macron en 2022, et tout ce qu’elle implique. L’émergence éclair d’une opposition d’un nouveau genre, anti-système et étrangère aux structures partisanes, à la fois conservatrice et populaire. Pour gagner, il faut sortir du cadre, et travailler à un nouveau projet apte à réveiller les millions de français depuis longtemps détournés des bureaux de vote. En dehors de ça, point de salut. L’année qui commence sera donc déterminante. La tâche est immense, et oblige notre jeunesse à un engagement total au service de la France, quelque soit sa forme. 

Au travail donc, et bonne année.

La rédaction.

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.