L'Étudiant Libre

La compagnie allemande Lufthansa fait voler plus de 18 000 avions à vide

Crédits : Pixabay
Non ce n’est pas une fake news, non vous ne rêvez pas, amis lecteurs bienvenue en absurdistan ! À l’heure où le citoyen lambda est traqué, culpabilisé, assailli de toutes parts car il utilise son automobile, le géant allemand aéronautique Lufthansa s’est permis un écart sur le plan éthique pour développer une « nouvelle stratégie commerciale ».

En effet, le premier groupe aérien européen en nombre de passagers a décidé pour des motifs économiques de faire tourner 18 000 de ses appareils à vide. Alors bien sûr, vous vous demandez vraisemblablement comment une telle mesure peut être rentable. Pour le comprendre, il faut avant tout savoir que les compagnies aériennes possèdent des créneaux de décollages et d’atterrissages. Ces derniers ne sont reconductibles que s’ils sont suffisamment utilisés, en la matière c’est la règle du « use it, or leave it » qui s’applique. Ainsi, les règles européennes permettent de retirer les créneaux aéroportuaires aux compagnies aériennes si elles n’effectuent pas 80% des créneaux qui leurs sont attribués.

Or, depuis la crise sanitaire le trafic aérien a considérablement diminué. Par conséquent, l’Union européenne avait suspendu sa législation dans ce domaine. Toutefois, le 28 mars 2021, Bruxelles a décidé que les compagnies était désormais dans l’obligation d’utiliser 50% des créneaux. La Lufthansa a donc considéré que la seule solution de conserver ses créneaux aéroportuaires était d’effectuer des milliers de vols à vide. Le groupe allemand semble cependant le déplorer. En effet, la direction explique que les compagnies « low-cost », puisqu’elles ont leurs appareils basés dans d’autres aéroports, ne subissent pas ces réglementations, et dénonce ainsi une concurrence déloyale.

Pourtant, bien que dans la même situation, Air France a déclaré ne pas avoir effectué de vols à vide, et a donc plutôt décidé de conformer son offre en fonction de la demande. En réalité, il semblerait que l’action de la Lufthansa s’apparent davantage à une pression sur les institutions européennes, afin d’obtenir une législation plus clémente. Rien de criminel en soit dans la tradition lobbyiste allemande déjà bien exploitée par des groupes tels que Wolkswagen, Bayer et tant d’autres,… Quoiqu’il en soit, il est toujours aussi agréable de constater que le discours écologiste allemand est en totale contradiction avec son mode d’activité économique et de production énergétique. Devant une si belle démonstration d’absurdité, délectons-nous !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
La compagnie allemande Lufthansa fait voler plus de 18 000 avions à vide
Retour en haut