De nombreux nouveaux députés pro-vie ont été élus au Congrès américain2 min de lecture

À l’avenir, 13 nouvelles députées pro-vie siégeront à la Chambre des représentants. Les pro-vie américains de la vie parlent d’une victoire écrasante contre « l’extrémisme de l’avortement ».

Alors qu’une décision finale est toujours en suspens dans la course à la présidence américaine, il y a déjà des résultats positifs pour la protection de la vie après les élections au Congrès américain: à l’avenir, il y aura 13 nouvelles députées à la Chambre des représentants qui représenteront la position pro-vie. L’organisation pro-vie « Susan B. Anthony List », qui avait soutenu les candidats anti-avortement en campagne électorale avec 52 millions de dollars américains, a évoqué une « défaite écrasante » de la porte-parole démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Plus de deux fois plus de députés pro-vie

Selon Marjorie Dannenfelser, présidente de “l’organisation de défense du droit à la vie”, le nombre de femmes parlementaires pro-vie à la Chambre des représentants a plus que doublé. Sept candidats auraient même pu remporter des sièges auparavant détenus par des démocrates pro-avortement. Et il y a encore d’autres sièges en attente.

La Chambre des représentants est la deuxième chambre du Congrès américain. Pour une majorité, un parti a besoin d’un total de 218 sièges sur 435. Jusqu’à présent, les démocrates ont détenu la majorité, qu’ils détiendront probablement toujours. Jusqu’à présent, cependant, l’essentiel est que les républicains ont déjà remporté six sièges de plus que les démocrates. Cela signifie qu’il y a actuellement 209 sièges pour les démocrates et 193 pour les républicains, et 33 sièges encore indéterminés. 

Les défenseurs américains de la vie ont déjà exprimé l’espoir que davantage de députés pro-vie entreront à la Chambre des représentants lorsque d’autres sièges seront attribués. « Nous prévoyons que nous aurons un record de femmes parlementaires pro-vie au prochain Congrès lorsque tous les votes seront comptés« , a déclaré Dannenfelser. “Ces gains sont un rejet de l’extrémisme de l’avortement et prouvent en outre que l’on peut gagner en politique en s’engageant pour la vie.” 

Dans les états

Le sujet de la protection de la vie à naître a compté parmis les autres enjeux de cette élection américaine. Ainsi, le Colorado a refusé d’interdire l’avortement à terme, alors que la Lousiane a affirmé qu’il y a pas de “droit à l’avortement”.

Ces résultats surviennent alors que la lutte nationale sur l’avenir de la loi sur l’avortement aux États-Unis s’intensifie et que les républicains ont approfondi la tendance conservatrice de la Cour suprême des États-Unis le mois dernier avec la confirmation de la juge Amy Coney Barrett.

Rémi d’Antoigné

Article écrit par Rémi d’Antoigné

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.