Philippe de Villiers : « Il faut des jeunes battants »

Philippe de Villiers en entretien exclusif avec L’Étudiant Libre

Vous accueillez chaque année des millions de visiteurs au Puy du Fou et vous allez dans quelques mois en ouvrir un en Espagne. Que est le prochain défi du Puy du Fou ?

 L’objectif stratégique du Puy du Fou est de répondre à la demande exprimée par de nombreux peuples qui veulent qu’on les aide à mettre en valeur, en lumière et en acte leur passé, leur patrimoine, leur histoire et leur âme. Ces peuples, parfois lointains, ont compris que le parc historique est un anti-parc d’attraction puisque le parc d’attraction distrait les gens d’eux-mêmes alors que le parc historique les ramène à eux mêmes. Plus encore, ils ont compris que le Puy du Fou était en train de devenir non plus un nom propre mais un nom commun. C’est un nom générique, une sorte de source d’eau vive où s’abreuvent les âmes. 

 Quand on regarde dans l’Histoire de l’Europe et dans l’Histoire de France ce qu’a été l'évolution des arts et leur rayonnement on peut observer que le Puy du Fou est une nouvelle expression artistique portée par un sens et pétrie de dimension artistique !

 Il y a eu le théâtre, chez les Grecs, avec Aristophane et Sophocle ; il existe encore, il a évolué : on est passé de l’amphithéâtre au théâtre à l’italienne. En revanche, la chanson de geste qui a enchanté le Moyen-Âge a disparu ; l’art des troubadours et des trouvères, les cours d'amour ont disparu. La tragédie s'est raréfiée mais elle existe encore, dominée par la comédie qui est une autre forme d'expression artistique. L'art baroque a vécu un temps glorieux dans toute l’Europe et a disparu. L’opéra, c'est la combinaison de plusieurs arts qui ont coexisté : le théâtre, les troubadours, la chanson de geste, j'arrête là mon énumération. Ce que je veux dire, c’est simplement que dans un siècle, un « Puy du Fou » (puisque le nom sera générique : « Puy du Fou Tolède », « Puy du fou Shanghaï ») sera reçu comme une expression artistique mettant à la porté des peuples leur légendaire. Il y a eu en Europe, en Occident le temps des cathédrales : l’art Roman, l’art Gothique. C'était en France. L’art baroque, Lully, Versailles, c’était en France. L'art de la Renaissance est parti de Florence mais la Renaissance française est partie de Fontainebleau (Le Primatice). C’était en France. 

 Je suis persuadé que l’on dira dans cent ans que les Puy du Fou sont des nouvelles cathédrales. Qu’est-ce que la cathédrale au Moyen-âge ? C’est un grand livre d'histoire sainte vivante à la disposition des illettrés et avec le principe que l’on ne connaît pas l’architecte. Le Puy du Fou, c’est ça : une sorte de cathédrale, faite de pierres vivantes où chaque vitrail est un spectacle, où on va de pierre sculptée en pierre sculptée, de spectacle en spectacle, d'histoire en histoire dans le légendaire français. La stratégie du Puy du Fou est simple, elle est nette, maintenant nous avons une dimension mondiale, nous allons la développer, mais naturellement avec les mêmes principes que la maison-mère c'est à dire : pas de droits d’auteurs, pas de dividendes personnels, pas de subventions et une indépendance totale, car le Puy du Fou ne dépend de personne.

 

Justement le Puy du Fou rencontre un succès planétaire, il a été décoré meilleur parc du monde. Son principal concurrent est la société et si le succès est aujourd’hui au rendez-vous, les débuts devaient être compliqués. Comment avez-vous fait pour conserver une liberté totale sans vous plier aux règles imposées par la société ? 

 Le secret est le beau. 

La suite de ce contenu est réservée aux abonnés.

Connectez-vous pour y accéder ou abonnez-vous dès 3 euros par mois.

Article écrit par Stanislas Rigault

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.