Entretien avec Marc de Fleurian candidat à Calais5 min de lecture

Etudiant Libre : Vous êtes candidat aux municipales de Calais pour le Rassemblement National à la tête de la liste « Calais pour Vous ». Quelle est son originalité ?

Marc de Fleurian : C’est une liste paritaire et équilibrée : avec des gens qui sont engagés auprès du Rassemblement National et de Marine le Pen depuis longtemps ; avec des élus – Christine Engrand, conseillère régionale des Hauts de France, et Philippe Olivier, député européen de Calais ; avec des gens venus d’horizons divers – de vieilles familles calaisiennes, d’autres partis politiques qui font le choix du mouvement national, des syndicats, et des associations, notamment des clubs de football et de la protection animale. Enfin Marie-Caroline Le Pen, qui vit à Calais, s’est engagée sur la liste à mes côtés.

C’est une très belle liste qui allie l’expérience de gens engagés et d’élus à l’enthousiasme de ceux qui s’investissent pour la première fois dans une élection.

Elle est représentative de tous les quartiers, de toutes les catégories socioprofessionnelles et tous les âges.

De nombreuses personnes étaient volontaires pour notre liste : le choix s’est fait naturellement via l’engagement et la présence sur le terrain, primordial dans la campagne et surtout dans l’exercice du mandat d’élu que je veux de proximité.

EL : Ancien officier de la Légion étrangère, vous avez porté l’uniforme pendant dix ans. Bien que la politique semble être très éloignée du monde militaire, vous avez décidé de vous lancer dans la course à la mairie de Calais. Y-at ’il un lien entre votre engagement militaire et votre nouvel engagement politique ?

MdF : Absolument. La dégradation de l’état économique, social et culturel de mon pays, rendu plus criant à chacun de mes retours de mission, m’a naturellement poussé à servir autrement, via l’engagement politique : le vrai combat est dans les urnes !

EL : D’un point de vu extérieur, votre commune apparaît comme tristement célèbre via la trop fameuse « jungle de Calais ». L’immigration frappant de plein fouet votre ville, quelles propositions faites-vous pour endiguer ce phénomène ?

MdF : Avec mon équipe, je propose un plan “Calais zéro migrant” : les moyens d’action du maire sont réels, notamment via le renforcement de la Police Municipale en moyens et en effectifs , la prise d’arrêtés municipaux anti-bivouac et de couvre-feux dans les zones à risque, le développement de la vidéoprotection ainsi que la fin de la complaisance envers les associations pseudo-humanitaires qui encouragent le maintien sur place des migrants. 

Un discours fort est également nécessaire, ne laissant aucun doute sur une supposée “richesse culturelle exceptionnelle” affirmée par Madame Bouchart en 2016 à vos confrères de Valeurs actuelles, ou pour neutraliser l’angélisme de la gauche qui veut “créer du lien avec les exilés”.

Nous mettrons enfin l’Etat, dont la fonction première est la protection des Français, devant ses responsabilités. Rendez-vous compte qu’il y a quelques semaines, les effectifs de CRS ont été réduits à Calais pour envoyer des renforts réprimer la manifestation des pompiers à Paris, dont certains Calaisiens ! 

Le futur maire de Calais devra également forcer sa place aux négociations institutionnelles concernant le Brexit pour obtenir la renégociation des accords du Touquet.

EL : Vous reprochez à la maire sortante Natacha Bouchart (soutenue pour LREM) son gaspillage de l’argent public. Avez-vous des exemples précis et quelles sont vos solutions pour remédier à cela ?

MdF : Il faut mettre fin aux lubies telles que le “projet dragon” qui a aspiré tous les subsides (27 M€ et 600.000€ de déficit annuel programmé), mais aussi une passerelle construite à côté d’un pont (2,5 M€), la bétonnisation du Front de mer qui en détruit l’attractivité (8M€), un bateau-bus vide que l’on contraint les écoliers à prendre pour le remplir (400.000 € de déficit annuel) : ce sont soit des investissements toxiques, soit des dépenses inutiles ! Il faut réétudier tous les contrats, stopper ceux qui peuvent l’être ou en limiter les dégâts : revente du “dragon” aux Chinois pour l’année du Dragon en 2024, reverdissement du Front de Mer, revente du bateau-mouche ou transformation en salle de réception sur l’eau. 

Cela dégagera une marge de manoeuvre budgétaire permettant de lancer des projets utiles ! 

EL : Mondialement connue pour sa dentelle, Calais a su développer un réel savoir-faire dans ce secteur permettant ainsi son essor économique au 20è siècle. Malgré cela l’usine de dentelle Calais Desseilles, fleuron historique de la région, est désormais entre les mains du groupe chinois Hangzou Yongshen Holding. Comment comptez-vous vous y prendre pour préserver le patrimoine culturel et historique de votre commune et ainsi éviter que cet exemple ne se reproduise ?

MdF : Il faut arrêter d’être naïfs : la mondialisation sauvage que nous vivons nous met à la merci de prédateurs économiques. On ne négocie pas avec un prédateur ! La Dentelle est désormais résiduelle à Calais, par la faute de Madame Bouchart qui s’est laissée berner.

La marge budgétaire dégagée par la fin des gaspillages permettra la rénovation des magnifiques monuments de notre ville : Hôtel de ville et beffroi, Phare, Théâtre, façades des maisons anciennes, valorisation des anciens ateliers de dentelle.

Elle permettra également de proposer une offre culturelle qui corresponde à l’âme populaire des habitants de la ville : fêtes de quartiers et évènements sportifs festifs notamment.

Nous proposons également un jumelage avec les quatre autres cités corsaires de France, mettant en valeur l’histoire formidable des corsairs Calaisiens qui affrontèrent durant des siècles la puissante Royal Navy anglaise.

EL : Au-delà de cela, quelles sont les caractéristiques de votre programme ? Pourquoi ?

MdF : Nous avons travaillé depuis des mois pour être prêts à exercer le mandat municipal et présenter aux Calaisiens notre projet qui tient compte de leurs besoins (emploi, sécurité et logement) et des perspectives d’avenir pour Calais : la création d’un grand Pôle des Métiers de la Mer réaffirmera sa vocation maritime, proposant formations, emplois et aide à la création d’entreprises. Une course à la voile de Calais à Calais faisant le tour de la Grande-Bretagne, parrainé par Florent de Kersauson, créateur de la Route du Rhum, donnera un rayonnement international à la ville, attirant de nombreux touristes et restaurant l’image de la ville après des années de submersion migratoire.

EL : Le 26 février dernier vous avez débattu sur France 3 Nord Pas-de-Calais avec les autres candidats. En quoi votre projet est-il différent de celui de vos concurrents ?

MdF : Nous sommes les seuls à affronter le problème migratoire en face et à être déterminés à le résoudre, alors que Madame Bouchart dit “qu’il faut faire avec” et que la gauche promeut “l’accueil citoyen des migrants” et la création d’un conseil des-dits migrants, donnant ainsi à des gens entrés illégalement le droit de participer à l’exercice de notre souveraineté !

Nous sommes également les seuls à assumer pleinement la vocation maritime de Calais. Madame Bouchart souhaite multiplier les gadgets coûteux et inutiles tandis que la gauche s’enferme dans des “maisons du vivre-ensemble” et des dispositifs sociaux qui entretiendront la pauvreté au lieu de la résoudre par l’accès à l’emploi.

EL : S’engager aux municipales c’est faire le choix de la petite échelle géographique pour militer sur le terrain et servir le Bien Commun. J’imagine que vous suivez également les campagnes d’autres villes en France. Quels conseils pourriez-vous donner aux candidats qui ont choisi de se lancer dans cette aventure ?

MdF : Seule la présence sur le terrain compte : porte-à-porte et boîtage de nos projets sont les seuls moyens pour parler à tous les habitants de nos villes. Rien ne remplace le lien humain que l’on crée avec les gens à ces occasions.

 

 

Article écrit par Arthur Perrier

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.