Le cercle droit et liberté2 min de lecture

Depuis maintenant cinq ans et après une cinquantaine d’événements organisés dans toute la France, une association discrète s’emploie à sortir les étudiants de leur torpeur et tente de s’attaquer au « juridiquement correct » qui se développe petit à petit dans les universités de droit. Rencontre avec l’un de ses fondateurs, l’avocat Thibault Mercier.

 

 Pouvez-vous nous raconter comment vous est venue l’idée du Cercle Droit & Liberté ?

 L’idée de l’association a germé à la suite d’une discussion avec des amis étudiants en droit et avocats dans laquelle nous nous sommes demandés comment nous pouvions réussir à briser le conformisme intellectuel qui règne dans les facultés de droit et dans le monde juridique. Au cours de nos études nous avions en effet remarqué que les Universités formaient de moins en moins leurs étudiants à développer un vrai esprit critique et que se mettait en place une pensée unique juridique, une sorte de « juridiquement correct ». Ce formatage des étudiants en droit avait ainsi mené au développement d’un discours ambiant « droit-de-l’hommiste » non seulement à l’université, mais aussi au sein des différents barreaux. Un comble quand on sait que les avocats ont toujours été réputés pour leur impertinence et leur liberté d’esprit ! Nous avons donc cherché à secouer le cocotier et c’est ainsi qu’est né le Cercle Droit & Liberté.

 

Comment le Cercle fonctionne-t-il ?

 Le but du Cercle est de permettre aux étudiants et juristes de développer leur esprit critique notamment par la disputatio. Nous organisons donc des débats publics sur des sujets qui fâchent (critique des droits de l’homme, impérialisme juridique américain, légitime défense, lois anti-terroristes, etc). Nous avons ainsi reçu des invités aussi variés que les avocats Thomas Hollande et Gilles-William Goldnadel, les professeurs Bertrand Mathieu et Philippe Pichot-Bravard, le député Sylvain Wasermann ou le conseiller d’Etat Bertrand du Marais.

Pour cela nous avons un bureau de 4 à 5 personnes qui se réunit virtuellement toutes les semaines. Nous travaillons alors sur le recrutement de nouveaux adhérents ou membres actifs, nous cherchons de futurs invités pour nos conférences, débats ou entretiens, que ce soit dans nos chapitres existants (Paris, Grenoble et Strasbourg) ou dans d’autres universités où nous cherchons à nous implanter. Un groupe de présidents de chapitres et d’adhérents actifs se charge de l’organisation des événements publics (débats, conférences, dîners) et de l’animation des réseaux sociaux (nous avons réussi à atteindre la barre des 25 000 abonnés sur Facebook).

 

 Que peut apporter le Cercle Droit & Liberté à un jeune juriste ? 

 L’étudiant qui rejoint le Cercle pourra voir le droit au-delà de ses cours. Nous lui proposons de voir que le droit a des conséquences politiques tout à fait pratiques dans la vie quotidienne au-delà de la théorie universitaire et de l’image de neutralité qui ressort de la matière juridique. Le Cercle permet aussi la mise en réseau de ces jeunes étudiants avec des professionnels aguerris. Il y a une forte demande de ces étudiants qui ne connaissent pas nécessairement de juristes déjà actifs dans le monde du travail. Nous avons environ 270 adhérents dont plus d’un tiers sont des professionnels. Cela permet ainsi à un étudiant de rencontrer des avocats, des magistrats, des professeurs lors de rencontres informelles ou de dîners en petit comité réservés à nos adhérents. Par cette mise en relation avec ses aînés, un adhérent du CDL pourra ainsi avoir une meilleure idée de ce qui l’attend dans le monde professionnel et pourquoi pas trouver des opportunités pour son début de carrière. 

 

Quel est personnellement votre rôle dans le CDL ?

 Avec René Boustany qui est vice-président du CDL, nous travaillons principalement sur le développement du CDL, la communication et la levée de fonds. Nous assistons également les présidents de chapitres, que ce soit dans la recherche d’invités ou dans l’organisation pratique des débats ou conférences.

 

Propos recueillis par Paul Guerry et Stanislas Rigault 

 

Si vous souhaitez rejoindre le Cercle Droit & Liberté ou créer un chapitre dans votre Université, contactez les à contact@cercledroitetliberte.fr ou rendez-vous sur cercledroitetliberte.fr

 

Article écrit par Paul Guerry

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.