Le barathon patriote : promouvoir l’économie locale en payant sa tournée !3 min de lecture

Comment avez-vous eu cette idée ? 

Pierre-Louis Delauney : C’est en revenant de courses quelques heures avant la fin du confinement lié au COVID-19 que cette idée a surgi dans ma tête. En passant dans le centre-ville de Chartres, je regardais les bars fermés en me disant que ce serait une véritable catastrophe économique pour eux. Six semaines de confinement avec fermetures obligatoires de tous les commerces non-essentiels c’est un coup dur pour tous les commerces de proximité concernés par ce critère. Je me suis en même temps imaginé ce que pourrait donner la 1ère soirée de réouverture des bars et débits de boissons après la fin du confinement : des scènes de liesse et de libération dans toute la France. Je me suis alors dit que cela pourrait être une occasion formidable d’enfoncer le clou et de permettre aux gérants de débits de boissons de réouvrir sur les chapeaux de roues en incitant toute la population à aller en terrasse et aider ceux qui font vivre les centres-villes. Pour concrétiser l’idée, je me suis tourné vers mon ami Philippe Siffert qui a tout de suite compris l’enjeu de ce projet et m’a suivi sans réfléchir. Nous étions deux sur groupe Facebook le 18 mars dernier. En 6 jours nous sommes plus de 2400 membres sur ce groupe. Cela démontre un enthousiasme pour la survie de notre économie locale.

Quel est l’objectif de cette initiative ?

Pierre-Louis Delauney : Tout bonnement soutenir notre économie locale en incitant les français à acheter et consommer localement et donc français. Sur le court terme, nous organiserons un Barathon Patriote grandeur nature en demandant aux gens de commander des tournées chacun leur tour, et surtout pour ceux qui ont participé de près ou de loin à la survie de notre nation, je pense aux personnels de santé, l’Armée et toutes les bonnes volontés. Notre maître mot est le « made in France ». À l’heure où nous découvrons notre dépendance aux puissances étrangères et les travers du mondialisme, le projet du Barathon Patriote s’appuie sur le comportement citoyen de chacun sur le grand marché de la consommation alimentaire. Nous voulons montrer et convaincre les gens qu’ils peuvent influer sur l’économie locale en privilégiant une consommation de proximité. Sur le long terme, l’objectif est de développer cet esprit de patriotisme économique et peut-être un jour, de le voir s’appliquer à l’échelle nationale. Nous nous sauverons nous-même, l’inverse est actuellement à bout de souffle et gravement compromis. Il est donc temps de penser sérieusement à un autre modèle économique.

Quel est le rôle de votre groupe Facebook ? 

Philippe Siffert : Nous avons d’abord discuté et réfléchi tous les deux pendant deux jours avant de lancer notre groupe Facebook le Barathon Patriote. Nous avons décidé de le créer, de faire connaître notre initiative et d’avoir une véritable visibilité et impact réel. Ce groupe a quatre objectifs. Le premier rôle c’est de sensibiliser les jeunes et les moins jeunes sur l’impact qu’ils peuvent avoir sur l’économie française à travers un patriotisme français dans leur consommation. Le second objectif est de créer une communauté virtuelle afin de divertir les français durant cette période de confinement. Le troisième objectif de ce groupe est de rassembler un maximum de bon-vivants amoureux de la France. Mais également dans une période où l’on veut nous faire déprimer, on cherche à redonner de l’espoir et féliciter les belles initiatives comme par exemple le don de 500 000 masques du Puy du Fou et les nobles sacrifices comme celui du prêtre italien.

Comment expliquerez-vous la réussite rapide de votre groupe Facebook ?

Philippe Siffert : Dès que l’on a mis notre groupe public et que l’on a commencé à inviter nos amis en moins de 24h, on a eu plus de 1000 abonnés. L’essor fulgurant de notre groupe nous a surpris on ne pensait pas faire un tel buzz. Avec un peu de recul, nous avons compris notre réussite rapide et elle est due à plusieurs facteurs. La situation de la France était en notre faveur. Le confinement généralisé a été d’une précieuse aide comme les jeunes étaient davantage sur les réseaux sociaux. Cela a permis de propager notre groupe plus vite que se répand le coronavirus. Notre projet a tout de suite plu aux jeunes comme notre nom était parlant et ils ont très vite compris notre but. Ils se retrouvaient pleinement dans notre idée et d’eux-mêmes ils ont invité leurs amis dessus. Nous avons lancé un tournoi des places et rues les plus populaires de France où les jeunes vont prendre un verre aves leurs amis. Ce championnat nous permet d’avoir une grande visibilité et de faire découvrir notre groupe du Barathon Patriote. A la fin du confinement on lancera un événement national. On commence à réfléchir comment s’inscrire dans la durée pour continuer à défendre le made in France et avoir un impact réel sur notre économie nationale.

 

Rejoindre le groupe

 

Article écrit par La redaction

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.