Hermine F. est partie aux côtés de SOS chrétiens d’orient2 min de lecture

Étudiante de 21 ans, je suis déjà partie 2 fois avec une association humanitaire.

 

Je rêvais depuis longtemps de me mettre au service des autres, des plus démunis, et plus particulièrement des chrétiens, notamment depuis les conflits syriens et irakiens de 2014 et l’exode qu’ont subi les populations civiles.

C’est en 2016 aux JMJ de Cracovie que ma décision fut prise de rejoindre à mon tour la grande chaine de volontaires au Proche et au Moyen Orient avec l’association SOS Chrétiens d’Orient. 

J’ai ainsi eu la chance de partir en Jordanie en mai – juin 2017, puis en Irak de février à mai 2018. Lors de ma première mission je ne connaissais rien à l’Orient mis à part son impressionnante histoire et culture religieuse. En Jordanie j’ai pu découvrir un pays biblique unique et merveilleux, malheureusement avec une infime minorité de chrétienté, et une diaspora syrienne et irakienne de taille. Dans le cadre de ma mission je suis allée dans un monastère recueillant des enfants au nord du pays. Un lieu paisible et accueillant où j’ai passé un mois avec une autre volontaire. Nous étions chargées de la maison des “petits’’ entre 1 et 12 ans. Malgré la barrière de la langue, surtout face aux enfants qui ne parlaient que l’arabe, nous avons tissé de profondes relations amicales et humaines avec nos petits protégés, mais aussi les religieuses, le Père, responsable de ces maisons, et toutes sa communauté paroissiale ! La Jordanie m’a donné le goût du service, ce qui m’a poussée à repartir 7 mois plus tard sur la terre d’Abraham. 

 

J’ai appris que le plus petit de mes gestes pouvait apporter beucoup à mon prochain.

 

J’ai rejoint la mission irakienne en février 2018. Après un mois passé à Erbil, capitale du Kurdistan irakien, j’ai été envoyée dans la plaine de Ninive rejoindre d’autres volontaires. J’ai ainsi vécu trois mois dans un village au nord de Mossoul dans lequel j’ai eu la chance de participer à différentes activités. Détruit à 40% par les hommes en noirs de Daesh, notre mission principale était de relancer l’activité économique du village en mettant à neuf ses boutiques incendiées et dévastées. Les activités hebdomadaires au sein des différentes écoles maternelles du village était aussi un grand moment de joie, attendu avec impatience tant par les enfants que par les volontaires. Des cours d’anglais étaient également proposés aux habitants du village et j’ai ainsi pris la responsabilité des 20 étudiants lors de mes 3 mois sur place.

 

Ma mission m’a permis de grandir spirituellement, humainement et m’a appris que même le plus petit de mes gestes pouvait apporter beaucoup à mon prochain. Comme l’a dit la Sainte de Calcutta « Nous réalisons que ce que nous accomplissons n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Mais si cette goutte n’existait pas, elle manquerait ». 

Article écrit par Stanislas Rigault

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur: