Aider les populations abandonnées2 min de lecture

l’Alvarium d’Angers vient en aide aux populations rurales en difficulté

Dans une période de troubles et de contestations sociales sans précédent, le mouvement des Gilets Jaunes renforce davantage l’idée d’une France des oubliés. Alors que l’État ne se préoccupe plus de sa ruralité ni de sa périphérie, il laisse un sentiment d’abandon total.

Ce sont les petits patrons, les artisans et les agriculteurs qui en paient les frais au profit d’une mondialisation toujours plus encouragée et commanditée, si bien qu’il apparaît évident que s’est instaurée une injustice entre la population française et les nouveaux arrivants. Arrivés en France, les immigrés de toutes sortes, clandestins, réfugiés et migrants bénéficient d’aides gracieuses obligeant les pouvoirs publics à réorienter leur budget au détriment des Français, pourtant déjà délaissés, accentuant ainsi la précarité de nos compatriotes.

Si le gouvernement reste insensible à la misère que subit aujourd’hui une partie de la population, certaines associations se mobilisent quotidiennement afin d’apporter ce que l’État n’est plus disposé à faire. Alimentation, hygiène et soutien moral, différentes associations se sont déjà illustrées dans cette quête de la justice sociale. Différentes communautés se mobilisent localement afin de promouvoir l’idée que l’intérêt de nos compatriotes est une priorité, que la misère au profit des banques est une absurdité et que la préférence migratoire au détriment de la préférence nationale doit être renversée.

Depuis plus d’un an, L’Alvarium d’Angers regroupe quelques dizaines de militants actifs, une jeunesse enracinée, tant par son identité angevine que par les valeurs catholiques qui l’animent. Partant du principe que les pouvoirs publics délaissent une partie des Français, cette communauté s’investit et œuvre chaque semaine afin de subvenir aux besoins des plus démunis en organisant des récoltes alimentaires et des maraudes. Cette année, l’association a également prévu un « Noël des malchanceux », une soirée invitant les sans-abris, et les personnes délaissées à passer un moment convivial, chaleureux et rempli d’espérance, loin de l’œil ahuri du paraître et du consumérisme. L’association a également lancé une pétition afin d’avertir la municipalité et la préfecture d’Angers de la situation précaire à laquelle de plus en plus de Français sont confrontés.

C’est désormais à Tours que s’est formée « Des tours et des lys », une nouvelle communauté officialisée début 2019. Cette association opère dans la région tourangelle et répond également aux besoins des oubliés en procédant aussi à des maraudes, des récoltes alimentaires, ou encore du soutien moral. En choisissant comme exemple saint Martin de Tours, connu pour le partage de son manteau avec un déshérité, et comme slogan « Tourangeaux-Solidaires-Engagés », les militants agissent avec conviction dans cette lutte pour la justice, face à un État toujours plus bienveillant vis-à-vis des autres au détriment des nôtres. Il est donc impératif d’inverser la tendance, car les Français sont chez eux et doivent être prioritaires dans l’attribution d’aides telles que logement, famille et emploi.

Face à l’inaction des pouvoirs publics, il reste cependant des Français qui ne se rendent pas.

E.F.

Article écrit par Contributeur Anonyme

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur: