Refondation, par Bruno Retailleau2 min de lecture

Votre livre s’intitule « Refondation ». Qu’entendez-vous par là ?

J’ai la conviction que dans un moment où, nous le voyons bien, les clivages ont bougé, où « l’en même temps » macronien souligne encore un peu plus cette difficulté qu’a notre famille politique à se définir, la droite doit se refonder, sortir des vieilles querelles dans lesquelles nous nous sommes abimés. Notre famille politique peine à dessiner une vision claire et cohérente sur les grands sujets qui engagent notre avenir commun: la mondialisation, l’immigration, l’islam radical, la question sociale.

Nous payons des années d’appauvrissement intellectuel, né de la domination idéologique de la gauche et d’un certain économisme dans lequel la droite s’est enfermée. Mais cette exigence de refondation ne saurait se limiter à la seule droite : la politique donne le sentiment aujourd’hui d’esquiver tous les questionnements fondamentaux. Au nom du respect des droits individuels, la question du Bien Commun est évacuée. Ce relativisme empêche le politique de remplir sa fonction première qui est de dessiner un idéal, produire du commun dans une société qui, nous le voyons bien, est profondément divisée.

 

À travers ce livre, quelle ligne politique et sociétale entendez-vous incarner ?

Une ligne faisant droit aussi bien à la liberté – la vraie, celle qui appose des limites – qu’à l’identité et la défense de nos attachements vitaux. Je me reconnais totalement dans la formule de Benjamin Disraeli disant : « réformer ce qu’il faut, conserver ce qui vaut ». Nous n’avons pas à choisir entre ces deux exigences : la droite, ce doit être à la fois la réforme de l’État et la défense de la Nation, la fin des 35 heures et le combat pour l’assimilation républicaine. Nous devons marcher sur nos deux jambes, répondre aussi bien au déclassement économique qu’à la dépossession culturelle. Autrement dit, il nous faut dessiner une vision plus large qu’une simple politique d’opposition, proposer une véritable politique de civilisation.

 

Les élections européennes se dérouleront au mois de mai. Pourquoi sortir un tel ouvrage dans ce contexte particulier ? 

Parce que l’Europe également doit se refonder ! Elle doit sortir de l’indéfinition, renouer avec son Histoire, c’est-à-dire les nations, sa géographie également, et cela qui implique des frontières devant être stabilisées et contrôlées. Les Européens ont un héritage commun à faire valoir. La politique de civilisation pour laquelle je plaide passe par la réhabilitation de la civilisation européenne. Cette vision est aussi celle de François-Xavier Bellamy, qui conduit notre liste. Avec lui, nous voulons redonner du sens à l’Europe. Une Europe des grands projets et non de tous les sujets. Une Europe des souverainetés plutôt que l’Europe de la « souveraineté européenne » d’Emmanuel Macron : en démocratie, le souverain c’est le peuple ; or il n’y a pas de peuple européen. L’idéal fondateur européen a été dévoyé mais il reste valable au moment où se reconstituent les grands empires, où la mondialisation se reconfigure en blocs régionaux. Ce que nous voulons, c’est l’Europe dont parlait Charles de Gaulle : une « Europe européenne ».

Article écrit par Étienne de Solages

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.