Le Morvan, sur les chemins de notre histoire4 min de lecture

Le parc naturel du Morvan est situé aux confins de 4 départements bourguignons : la Nièvre, la Côte d’or, l’Yonne et la Saône et Loire. Sa superficie est de plus de 513 000 hectares. Souvent méconnu du grand public, le parc demeure un pilier de l’histoire bourguignonne. Massif montagneux français le plus bas en termes d’altitude, il se fond dans le décor vallonné franc-comtois et bourguignon, mais reste une terre rocailleuse et épineuse à l’image du massif central. Le Morvan apparaît comme une masse sombre et épaisse dans le paysage local, sans se démarquer réellement en termes d’altitude. Son nom renvoie d’ailleurs à sa couleur puisque « Morvan » signifierait « forêt noire » ou « montagnes noires ».

 

Comment peut-on prétendre à la défense d’un pays si nous ne le connaissons pas vraiment ?

Cette question m’a guidé tout au long de mon chemin, et c’est par celle-ci que j’ai décidé de m’aventurer.

Désireux de partir, de découvrir et d’apprendre, je m’étais toujours promis de traverser le Morvan. Étant bourguignon je ne pouvais pas me permettre de vivre sur une terre qui m’était inconnue, dont je ne savais rien ou si peu. J’ai décidé de me lancer à pied, de fréquenter les chemins vallonnés et sinueux qu’exhibe avec splendeur ce massif.

Je savais déjà que les hameaux ou au plus les villages que je rencontrerai seraient chargés d’une histoire qui aurait d’une manière ou d’une autre façonnée une partie de la Bourgogne, et qu’ils mèneront toujours à une autre, peut-être bien plus grande. C’est dans un esprit intrigué, curieux de l’héritage que nous transmet sans cesse notre patrimoine et qu’on cherche aujourd’hui à remplacer, que je me suis aventuré durant une semaine sur les chemins bourguignons, sur les chemins morvandiaux, sur les chemins de notre histoire.

J’ai cherché à vulgariser mon itinéraire, de manière à ce que je puisse prendre le temps de visiter et d’admirer les joyaux locaux, si bien que je n’avais qu’un point de départ et un point d’arrivée :  Saulieu à Vézelay. C’est donc sur près de 200 kilomètres que s’est effectuée cette traversée, au rythme des « chemins de pays » et des « grandes routes » qui m’ont aiguillé afin d’arriver à Vézelay au long de quelques jours chargés d’épreuves aussi bien physiques que spirituelles. J’avais alors en tête un itinéraire presque similaire à celui des maquis de la Résistance locale de l’époque, ou encore une inspiration des places fortes gauloises face à l’empire romain durant la « Guerre des Gaules » à l’exemple de la ville de Bibracte.

En effet, le Morvan a constitué durant l’Antiquité un haut lieu de conflit gallo-romain et l’a rendu célèbre par de nombreux événements, comme des batailles, notamment celle d’Alésia en -52 av.J.-C, ou encore l’installation romaine suite aux défaites gauloises, avec de nombreux vestiges de thermes, de fontaines et de villes. À travers les riches paysages locaux, j’ai été amené à remonter une partie de l’histoire, en commençant par la découverte des maquis résistants sous la deuxième Guerre Mondiale aux alentours de Saint-Brisson, à l’image du maquis Vauban, le maquis Camille ou encore le maquis Bernard. Haut lieu de résistance, le Morvan était une zone de largage où l’armée allemande était très impliquée dans le contrôle de la ligne de démarcation entre la zone occupée et la zone libre qui traversait le Morvan. Le massif était une zone de conflit importante entre les maquisards et l’occupant, et est toujours marqué de cette période. Dun-Les-Places est un petit village situé à une trentaine de kilomètres de Vézelay, il est surnommé « l’Oradour du Morvan », car le 26 juin 1944, une unité allemande a massacré sans conditions la totalité des habitants Dunois. Un mémorial est érigé en son honneur et un musée est construit à Saint-Brisson en 1983, et est inauguré par Mitterrand. 

Remontant de plus en plus au nord-est, j’étais guidé par les coquilles Saint-Jacques qui ornaient les panneaux et les barrières et indiquaient dans le sens contraire la direction de Compostelle. Sur des routes plus vallonnées encore, j’apercevais le village natal de Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban et maréchal de France au XVIIème siècle : Saint-Léger-Vauban. Génie militaire incontesté, ses œuvres ont traversé le temps, notamment avec la « ceinture de fer » qui étaient les fortifications françaises construite aux confins des frontières françaises de l’époque. Elles furent encore décisives lors de nombreux conflits, notamment durant la Révolution. De nombreux travaux de Vauban sont encore en état dans la région et contribuent toujours au rayonnement de l’histoire bourguignonne. C’est le cas de villes comment Avallon ou Bazoches qui servaient d’abord à la surveillance de Vézelay au Moyen-Âge. 

La basilique de Vézelay construite au XIIème siècle, était un haut lieu de la chrétienté occidentale et de pèlerinage par la présence de reliques de Marie Madeleine. L’édifice est alors un lieu important car il marque le début de nombreuses quêtes, celles des croisades ou encore des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. En effet c’est à partir de ce sommet bourguignon qu’en 1146 saint Bernard vint prêcher la IIème croisade et ainsi débuter une des premières expéditions chrétiennes et européennes pour la conquête du tombeau du Christ.

 

Aujourd’hui fuit par l’absence d’industrie et d’infrastructures, le Morvan se désertifie de plus en plus laissant la nature reprendre ses droits sur le parc naturel. Si son nom n’évoque plus la grandeur connue dans le temps, ce massif représente néanmoins une page importante du patrimoine de France et de son histoire. Par ses vignobles, ses ruines antiques, ses châteaux médiévaux et ses églises qui le compose, par une identité forte, bourguignonne et catholique, le parc naturel demeure un joyau de notre civilisation, à découvrir, à conserver, et à défendre dans un intérêt aussi bien régional que national.

Étienne Ferraci

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu? Partagez-le! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur: