Le féminisme moderne tue les Hommes : L’essor de la misandrie cause de la dérive du féminisme contemporain3 min de lecture

Depuis quelques années le féminisme se banalise.  Tout comme le bio, les véhicules électriques ou l’IVG, « c’est bien d’être féministe ». Le féminisme, d’après l’Académie française, est un « mouvement social qui a pour objet la reconnaissance ou l’extension des droits de la femme dans la société. » On peut remarquer le fait que même dans la définition de l’Académie française on voit cette idée et cette vision de la femme recluse et bridée.

Le féminisme se banalise et, disons-le, il n’est pas normal d’être féministe. Combien de fois ai-je entendu « Comment ça tu n’es pas féministe ? T’es contre les femmes, tu soutiens les violeurs, etc. » Non, il n’est pas normal de devoir dire que le viol est un crime, il n’est pas normal de dire que siffler une femme ou la suivre dans la rue sont des actes honteux et des comportements déviants. Seulement dire que si l’on n’est pas féministe on est tout cela, c’est tenir un propos déviant envers les hommes qui sont respectueux de la gente féminine et envers toutes ces femmes qui en ont assez d’être associées à un mouvement dans lequel elles ne se reflètent pas.

 

Beaucoup de femmes ne se reflètent pas dans le mouvement féministe car c’est un mouvement qui embrigade les femmes avec beaucoup d’idéaux de gauche. Et la dénonciation de faux combats est de mise. Je prendrai pour exemple la contraception pour hommes dont la recherche a commencé en 1970 : injection mensuelle massive d’hormones pour bloquer la production de spermatozoïdes ; utilisation d’un « slip chauffant » pour augmenter la température des bourses et induire une infertilité temporaire ; injection d’un gel susceptible d’entraver le déplacement des spermatozoïdes jusqu’à l’ovule.

Un autre des combats des féministes est le droit à l’IVG avec « mon corps, mon choix » comme credo.

Mais il est évident que le corps d’autrui qu’est celui qu’est l’enfant à naître ou l’embryon vu comme un vulgaire amas de cellules ne font pas partie du droit des femmes. L’enfant à naître doit être protégé des dérives du féminisme car ce mouvement veut s’approprier la vie d’autrui. Seulement l’enfant à naître ne peut pas se défendre ni être défendu car il n’a pas de droits. Nous devons donc nous battre pour que soit reconnu le droit de l’enfant à naître afin qu’il ne soit pas associé à celui de la mère, dans le but d’empêcher un génocide de masse car l’IVG est un infanticide. Tout cela permettra surtout de donner la chance à l’enfant à naître de vivre.

De plus, lorsque l’on regarde le but visé par ce mouvement on voit en tête de liste « l’abolition de la société patriarcale ». Mais disons-le, cette société n’existe pas. Aujourd’hui les femmes sont cadres dans des entreprises, elles font de la politique et dirigent des partis ou des pays (Marine le Pen, Theresa May, Angela Merkel …). Le gouvernement Macron illustre ce changement avec le poste de Marlène Schiappa en tant que Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Notre société a tellement changé qu’en Octobre 2020 l’Assemblée Nationale a voté le doublement du congé paternité de 14 à 28 jours, dont 7 jours obligatoires. (Le texte devrait entrer en vigueur à compter du 1er Juillet 2021).

Très loin de l’image pacifiste, les féministes modernes sont violentes. L’embrigadement est tel que cela génère une violence, mais cette violence s’oriente vers les hommes. Cela à un nom : la Misandrie

La misandrie n’est ni plus ni moins que la haine des hommes. Il est très fréquent de voir fleurir sur les réseaux sociaux des profils sur lesquels se succèdent les termes «Féministe » et « misandre » avec bien sur le drapeau arc-en-ciel  ( pour compléter le starter pack  »Je suis féministe mais seulement sur les réseaux sociaux » assez représentatif du mythe pas si mythique que ça de la fillette aux cheveux bleus qui justifie sa bêtise en disant que c’est un droit constitutionnel et une liberté fondamentale et si tu n’es pas d’accord tu es un facho ).Cette haine démesurée envers les hommes dessert la cause des féministe. Car pour beaucoup le terme « féministe » est péjoratif et dans l’inconscient collectif une féministe est une femme hystérique aux cheveux colorés ne supportant pas la critique.

La solution à tous les maux du féminisme « contemporain » vient des femmes elles-mêmes : Le collectif Némésis .« Le Collectif Némésis est né en Octobre 2019, à l’initiative d’un groupe d’amies, lassées d’entendre les supercheries des mouvements dits féministes censés les représenter, ces derniers préférant faire passer une idéologie gauchiste au dépend des femmes. Le Collectif Némésis a donc décidé de s’emparer du combat concernant l’épanouissement de la femme occidentale. » (Extrait du manifeste du collectif).  Il faut noter que ce groupe est un groupe identitaire. Mais à la différence des autres groupes féministes, celui-là à la particularité d’être « objectif ». Il est objectif car rédigé par des femmes, il est objectif car il montre le visage d’agresseurs, violeurs en cours de jugements. Leurs actions sont courageuses et remarquées. Le collectif est loin du politiquement correct et c’est ce qui déplaît aux féministes contemporaines. De plus le collectif affirme qu’il ne s’inscrit pas dans le mouvement des misandres mais laisse entendre que c’est de la différence entre les hommes et les femmes que naît la complémentarité.

J.S

Article écrit par Auteur Ponctuel

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.