L’Atlantide a-t-elle existé ?4 min de lecture

Imaginez une île merveilleuse dont les habitants seraient fabuleusement riches, auraient développé les sciences et les techniques à un niveau jamais égalé dans l’histoire de l’humanité, et où l’harmonie règnerait entre les habitants et la nature. Les Atlantes sont bénis des dieux, protégés par Poséidon, et un métal précieux appelé l’orichalque, le « cuivre des montagnes », garantit une immense prospérité à l’Ile.

Mais cela ne devait pas durer. Les Atlantes sombrent dans l’orgueil et la décadence ; et, circonstance aggravante, entrent en guerre contre Athènes. Les dieux doivent sévir. L’île est alors balayée en un jour et une nuit par un terrible cataclysme et disparaît à jamais.

C’est Platon qui est à l’origine du mythe de l’Atlantide, qu’il relate dans deux de ses dialogues : le Timée et le Critias. Il reprend un récit prétendument transmis par d’anciens prêtres égyptiens.

Où se trouvait donc l’Atlantide ?

Plusieurs hypothèses ont été avancées : en Antarctique, en Amérique, dans le Sahara, ou encore sur une autre planète.

Une première hypothèse sérieuse est l’Océan Atlantique si l’on suit Platon à la lettre. Dans le Timée 24d-25d, il situe sans ambiguïté l’Atlantide après Gibraltar (les fameuses « colonnes d’Hercule »), au large du Maroc actuel. Ainsi Madère, les Canaries et les Açores seraient les sommets encore émergés de ce continent disparu.

Pourtant, une découverte archéologique majeure vient changer la donne. Au début du XXe siècle, l’archéologue anglais Arthur Evans découvre à Knossos, en Crète, un gigantesque palais bâti il y a au moins 3500 ans. Des éléments tels que l’architecture ou encore le système de canalisations se révèlent être bien trop avancés pour l’époque.

Ce palais est moins relié à l’Atlantide qu’au fameux labyrinthe du roi Minos, dans lequel fut enfermé le non moins fameux Minotaure.

Pourquoi en parler alors ? Car l’époque du palais correspond aussi à celle d’une explosion volcanique démentielle sur l’ile voisine de Santorin. Une éruption telle, qu’elle aurait marqué durablement l’imaginaire grec et pourrait correspondre au cataclysme en question…

Dans la culture populaire

Tout le monde connait plus ou moins ce récit, que Disney a plus ou moins (surtout moins) fidèlement repris. En fait, il est omniprésent dans la littérature.

Le génial Jules Verne est le premier, comme souvent, à mettre en scène l’Atlantide dans Vingt mille lieues sous les mers (1870), que le capitaine Némo fait découvrir au Professeur Aronax au cours d’une promenade sous-marine.

En bande dessinée, l’illustre P.E. Jacobs imagine une Atlantide futuriste et cachée sous les Açores, où des Blake et Mortimer arrivés un peu par hasard tentent d’empêcher un coup d’état (L’Énigme de l’Atlantide, 1956).

Le Maître JRR Tolkien raconte la gloire de Númenor, l’exact équivalent de l’Atlantide, dans des événements se déroulant 3000 ans avant Le Seigneur des Anneaux (Contes et légendes inachevées, 1980).  Sauron est emprisonné sur l’île, mais corrompt le cœur des hommes en leur faisant désirer l’immortalité qui leur est refusée, ce qui provoque l’anéantissement de l’île. Quelques survivants parviennent en Terre du Milieu, où ils fondent les royaumes d’Arnor et du Gondor.

Enfin, en séries télé : dans Game of Thrones, la famille de Daenerys Targaryen est originaire de Valyria, une civilisation orientale immensément puissante qui s’est construit un empire grâce à la « domestication » des dragons. Mais un mystérieux et terrible Fléau anéantit Valyria 400 ans avant les événements de la série, ainsi que la plupart des dragons.

Encore plus fou : la théorie des Atlantes

Changeons totalement d’univers et intéressons-nous aux anciennes civilisations d’Égypte et d’Amérique du Sud qui, à bien des égards, sont semblables :  un même dieu (le Soleil), d’immenses connaissances en mathématiques ou encore en astronomie, la construction de pyramides alignées sur les points cardinaux et les constellations, la momification de leurs morts.

Se pourrait-il que ces deux civilisations, et d’autres, aient une seule et même origine, qui serait évidemment une ancienne Atlantide ? L’hypothèse serait dans le même temps celle d’un Déluge géant, un tel événement ayant quand même été décrit dans 13 récits différents, dont évidement la Bible. Ce fameux Déluge aurait causé la fin de l’Atlantide et forcé ses habitants à s’éparpiller un peu partout, notamment en Égypte et en Amérique du Sud.

Entre mythe et réalité, rêves et fantasmes, tout cela reste bien troublant.

Interprétation du mythe

Mais alors, en quoi ce récit est-il utile ? D’abord parce qu’il décrit un paradis et un âge d’or qui ont été perdus. Paradis à travers l’harmonie et la prospérité inimaginable des Atlantes, mais aussi par l’idéalisation totale de la cité. Même l’ordre mathématique est parfait : l’ile est circulaire et divisée en dix royaumes.

C’est surtout la nostalgie qui triomphe ici : si l’homme a perdu ce paradis, c’est uniquement par sa faute. Orgueil et démesure sont toujours punis. Atlantide tire sa puissance de la mer et du commerce, mais ce sont ses désirs d’expansion militaire et son avidité qui la perdent. Platon nous met ainsi en garde contre l’avidité et la démesure, nécessairement fatals.

Platon en profite également pour critiquer le grand système politique de son temps : la démocratie, y étant farouchement opposé par principe, et nourrissant une toute petite rancœur depuis la condamnation à mort de Socrate. L’Atlantide représente et dénonce l’Athènes impérialiste et hypocrite de son temps, alors que l’Atlantide des origines incarne la cité idéale décrite dans la République.

Ce sont alors ses propres rêves d’une organisation sociale et politique parfaite conduite par 10 rois philosophes qu’il décrit. Platon nous propose ainsi ici le premier modèle d’Utopie.

Article écrit par AlexeïR

L'article vous a plu ? Partagez-le ! L'Étudiant Libre vit de vos partages.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur reddit
Reddit

Dans la même catégorie:

Du même auteur:

Rejoignez-nous!

Restez informés de notre actualité.

Lassé des newsletter? Optez pour nos notifications!

Partager sur twitter
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Twitter?

Partager sur facebook
Je partage
Bonjour Lecteur!

Vous alliez partir? Pourquoi ne pas partager votre lecture sur Facebook?

Entrez votre mail

et recevez le dernier numéro de l’Etudiant Libre par email !

L'Étudiant Libre

Bienvenue sur L'Étudiant libre cher lecteur, c'est votre première visite ici? Lisez notre présentation!

Pourquoi?

Pour partager aux jeunes Français un message incitant à l’engagement et au Bien Commun.

Par qui?

Par des étudiants. Tout le monde peut travailler avec l’Étudiant Libre, il suffit de nous contacter. Vous voulez distribuer ? Vous voulez rédiger des articles ? Écrivez-nous.

Pour qui?

Pour la jeunesse qui ne demande qu’une étincelle pour s’embraser, s’exprimer et s’assumer.

Abonnez-vous

Retrouvez au creux de votre main l’information indépendante! Abonnez-vous pour seulement 3 euros par mois et accédez à toutes nos publications.