L'Étudiant Libre

Crédits : Instagram - Agnès Buzyn
Louis Pasteur, Victor Hugo, Jean Moulin, Jules Verne : nul besoin de présenter ces hommes illustres, car ils ont à leur époque et à leur manière représenté la fierté et la grandeur de la France. Tous ont un point commun, puisqu’ils ont été décorés de la Légion d’honneur, dont le but est le suivant : « illustrer l’esprit civique français, le sens de l’intérêt commun ». Aujourd’hui, c’est Agnès Buzyn qui se voit remettre cette distinction.

Ex-ministre de la santé, elle a pourtant été mise en examen en septembre dernier, pour « mise en danger de la vie d’autrui ». En cause, sa gestion désastreuse ou plutôt sa désertion face à l’épidémie de Covid-19. Cette nomination très critiquée par la droite comme par la gauche nous amène alors à nous poser une question : est-ce cela qui fait désormais la fierté et la grandeur de la France ?

De plus, cette décoration exceptionnelle alors même que nous sommes toujours et plus que jamais dans les méandres de la crise sanitaire, ne peut que nous interroger sur le but recherché. En effet, et comme nous l’avons brièvement évoqué plus haut, son bilan dans la gestion de la crise est au bas-mot douteux – certainement pas héroïque en tout cas – et cette décoration qui n’apparait pas comme une évidence répond forcément à un objectif de la part de l’Élysée. En l’occurrence, celui qui semble s’imposer est celui de défendre le bilan d’Emmanuel Macron, alors même que l’on rentre dans le dur de la campagne présidentielle et que chacun veut se montrer sous son meilleur jour.

De plus, nous pouvons y voir un message fort de mépris du président à l’égard de ses opposants et notamment de ceux qui s’opposent à la politique sanitaire du gouvernement. En décorant Agnès Buzyn alors même qu’il sait très bien que ce sera une décision critiquée, Emmanuel Macron nargue ses contradicteurs en leur montrant à quel point l’avis de millions de Français n’a aucun impact sur lui. En réalité, cela fait écho aux dernières déclarations du président qui dit avoir « très envie d’emmerder » les non-vaccinés.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Agnès Buzyn a reçu la Légion d’honneur
Retour en haut